Auguste / Paris 7

A quelques centaines de mètres de l’Assemblée Nationale, ça ne m’étonnerait guère qu’une part importante des indemnités représentatives de frais de mandat se retrouve ici. C’est qu’ils ont bon goût les bougres… Le décor contemporain et l’ambiance zen et épurée donnent le ton. La vaisselle et la présentation font rêver, les plats font baver, on passe à table ! Aux manettes d’Auguste : Gaël Orieux, ex-second de Yannick Alléno au Meurice.

Dans nos assiettes ?

Croustillants de langoustines à la verveine, bavarois de betteraves jaunes et réduction de kumquat
Foie gras de canard, enoki et chou pak choï, consommé de crevettes, citronnelle et galanga
Turbot, raviole laquée au vieux parmesan, juliennes et bouillon au lait de coco
Comme un mille-feuille parfumé à la fève de tonka, Mousse au chocolat blanc et citron jaune

auguste-parisi7

auguste-paris-7-restaurant

restaurant-auguste-parisi7

auguste-paris7

auguste-paris-7-millefeuille

lafourchette

C’est combien ?

Menu déjeuner 37€ (entrée + plat + dessert)

Menu découverte 6 plats 88€

restaurant-auguste

restaurant-auguste-paris7

Mon avis ?

Un cadre raffiné et agréable, de la belle vaisselle, une superbe présentation mais surtout des plats savoureux et des alliances audacieuses. Des pointes d’Asie dans les classiques gastronomiques français, quand la gastronomie ose, ça fait un grand bien…

J’ai passé un excellent moment car un repas représente bien davantage que le contenu de l’assiette qui était ici très réussi.

C’est où ?

Auguste

54 rue de Bourgogne, 75007 Paris
Ouvert tous les jours du lundi au vendredi midi et soir. Fermé samedi et dimanche

www.restaurantauguste.fr
www.facebook.com/pages/Restaurant-Auguste-Paris

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

El Sol y La Luna, voyage en Amérique du Sud

FacebookTwitterPinterestPas de place pour la fioriture, bienvendido a sudamerica ! Spécialités mexicaines,...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *