Bistro Paradis, bistronomie de haut vol rue de Paradis

Bistro-paradis-rue-paradis

Il est brésilien, j’adore le Brésil, il a travaillé dans une petite ville dans le sud de l’Angleterre : Bournemouth où j’ai habité plusieurs mois, il a fait ses armes chez Ducasse et saupoudre de Brésil ses plats. Il ne m’en fallait pas davantage pour avoir envie de découvrir la cuisine du chef Alexandre Furtado fraichement installé au Bistro Paradis, au coeur de la rue de Paradis, une des rues les plus gourmandes de la capitale.

Dans nos assiettes ?

Tartare de saumon et bar aromatisé à la citronnelle, au gingembre et zeste de combava.
Ravioles de gambas, petits légumes, émulsion citronnelle.

Magret de canette rôti, sauce aux agrumes, compotée de pommes aux noix de cajou.
Basse côte « Blonde d’Aquitaine » marinée aux échalotes grises, frites de manioc et jus corsé à l’açaï.

Gâteau chocolat noisettes, banane en 2 textures

bistro-paradis-paris-10

restaurant-bistronomique-bistro-paradis

bistro-paradis-restaurant

menu-bistro-paradis

bistro-paradis-menu

bistro-paradis-dessert

C’est combien ?

Menu dej entrée-plat 18€ et entrée-plat-dessert à 23€ (tous les midis sauf samedi)

A la carte : 35-40€

Mon avis ?

Il y a des restos où l’on trouve des plats bien exécutés avec des bons produits et des cuissons maîtrisées et puis il y a ces endroits où  l’on trouve des plats avec ce petit supplément d’âme, d’originalité ou même d’audace. J’y reviendrai à coup sûr.

Bistro-paradis-rue-paradis

bistro-paradis-bistronomique-paris

bistro-paradis-avis

chef-bistro-paradis

Bistro Paradis

55 rue de Paradis – 75010 Paris

facebook.com/bistroparadis.paris

Ouvert du mardi au samedi midi et soir

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

Look of the day

FacebookTwitterPinterestSed ut perspiciatis unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium doloremque...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *