Comptoir Urbain, sandwichs gourmets

par

Avec plus d’1,5 million de sandwichs vendus par jour, le poulet crudités ou jambon beurre font partie de notre quotidien. On s’en lasse parfois, et il nous manque après une semaine à l’étranger. Il est parfois bon et souvent décevant. Piètre qualité de la baguette, manque de garniture, mayo en tube à profusion, thon en boîte, les recettes traditionnelles ne tiennent pas la route et l’on voit très (trop ?) rarement des recettes qui sortent de l’ordinaire. On m’avait parlé de Comptoir Urbain, petit frère du Bistro Urbain, un comptoir à sandwichs gourmets, ou le beurre est étalé avec générosité, les recettes étudiées avec goût et les produits sélectionnés avec soin.

Dans nos assiettes ?

Le Salade pates, pesto, tomates confites, olives noires.

Chicken Little Sandwich : baguette Julhès, poulet mariné citron et thym, féta, tomates séchées.

Le Bayona Sandwich : baguette Julhès, jambon cru, Philadelphia aux herbes, olives noires, pickles d’oignons rouges.

Crumble pommes vanille.

comptoir-urbain-sandwich-paris-paris10

comptoir-urbain-sandwich-paris-10

comptoir-urbain-sandwich-paris10

comptoir-urbain-sandwichs-paris-10

sandwich-comptoir-urbain-paris10

C’est combien ?

Formule demi-sandwich et soupe : 8€

comptoir-urbain-paris10

Mon avis ?

Le pain tradi provenant de chez Julhès est évidemment très bon. Ici, on ne badine pas avec le beurre, il est excellent et étalé avec générosité. Un sandwich top moumoute dans un cadre très agréable, je vous conseille d’ailleurs de le déguster sur place, le service est très sympa. La salade tomates confites, pesto, olives noires est riche en goût et fleure bon l’Italie. Crumble généreux et goûteux. Le sandwich nourrit vraiment son homme, une formule demi-sandwich et soupe à 8€ est proposé pour les estomacs moins sérieux (ou davantage ;))…

C’est où ?

Comptoir Urbain

12 rue Paradis – 75010 Paris

www.facebook.com/lecomptoirurbain

Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 15h

 

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Inaugurez les commentaires !

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[an error occurred while processing this directive]