De Chengdu à Paris, Kexin nous livre ses bons plans Ramen

Kexin quitte sa Chine natale il y a trois ans pour venir étudier en France et en découvre par la même occasion nos « étranges us et coutumes ». Originaire de Chengdu, cette jeune artiste explore avec curiosité nos saveurs hexagonales mais n’en oublie pas pour autant les saveurs exotiques de ses racines asiatiques. En tant que fan inconditionnelle des ramens, cette Parisianavore d’un jour nous fait partager aujourd’hui ses bonnes adresses situées à Little Tokyo, le quartier japonais situé dans le premier arrondissement de la capitale. Promis, elle s’attaquera à sa cuisine d’origine très prochainement 🙂

Nous lui laissons la parole :

À Paris, ne pas dépasser 10€ pour un repas n’est pas si difficile, mais, toujours avec ces 10€, manger un plat consistant, de qualité et qui plus est japonais, est une autre histoire !

A part les sushis (et encore) il existe aussi (et surtout) les ramen (soupe de nouilles au bouillon assaisonné avec de la sauce soja ou du miso), mon choix de prédilection !

Entre Opéra et Pyramides, à l’angle d’un Starbucks, on emprunte une petite rue (qui commence à être connue), la rue des petits champs, et on plonge tout droit en Asie. Ce quartier regorge de restaurants japonais et coréens, mais parmi ce choix monstrueux, lesquels sont de « vrais japonais » et non pas des « chiponais » (contraction de chinois et japonais) ? Aujourd’hui, je vais donc vous présenter deux restaurant à ramen traditionnels.

Le premier est le Taishoken.

Quand vous avancez depuis Pyramides et remontez la rue Sainte Anne, se tient sur votre droite cette cantine japonaise au décor simple, mais au service souriant et rapide.

Au choix : ramen beurre, ramen à l’œuf, ramen kimchi (mets traditionnel coréen composé de piments et de légumes fermentés), ou ramen au porc rôti.

Le prix varie entre 7 et 10€ pour un bol de soupe à base de pâte de soja fermentée garni de 4 à 6 belles tranches de porc rôti.
C’est où ? 40 rue Sainte Anne, 75002. Voir la carte

Maintenant je vais vous parler de mon resto à ramen préféré ! Le Naritake Kotteri Ramen.

Cette petite perle japonaise est facilement repérable avec sa devanture orange. Orange qu’on retrouve d’ailleurs à l’intérieur encerclant la cuisine ouverte qui nous offre la possibilité de manger face aux chefs en pleine action. Mais on peut aussi manger en toute intimité autour d’une table… enfin… l’intimité reste limitée car le restaurant est assez petit.

Vous avez au choix : Ramen simple,ramen à l’oeuf, ramen au beurre, ramen à la ciboulette pimentée, ramen au porc rôti, avec bouillon miso et bouillon soja (je vous conseille bouillon miso). Vous pouvez aussi dépenser 1, 2 ou 3€ de plus pour ajouter un « petit » supplément (oeuf mollet, beurre, ciboulette pimentée ou porc rôti).

Leur spécialité est le ramen au porc rôti, avec de généreuses tranches de porc (6/7 morceaux). Si vous avez une petite faim je vous conseille plutôt le ramen au beurre. Le choix le plus gourmand est d’opter pour le bouillon avec beaucoup de graisse de porc. En général je choisis le bouillon « normal » et ça me suffit amplement !

Mise à part le bouillon, le goût le plus savoureux est celui des nouilles : consistantes, fondantes, qui « claquent » entre les dents, avec différents parfums d’une nouille à l’autre. Pour le déguster, je vous propose de prendre une gorgée de bouillon d’abord, puis, d’aspirer quelques nouilles et de se laisser envahir par les saveurs de l’œuf imprégné du bouillon riche en graisse de porc rôti. Le tout se mélange parfaitement et fait voyager notre palais au pays du soleil levant. Les nouilles sont les preuves à elles seules qu’ici règne le « fait maison ».

Le prix varie entre 9 et 12€.
C’est où ? 31 Rue Des Petits-Champs, 75001 Voir la carte

Petit conseil : Naritake Kotteri propose des plats riches en sel et aux saveurs très marquées, donc si vous êtes des gastronomes japonais niveau « 1er dan », je vous suggère de commencer en douceur par Taishoken.

Kexin quitte sa Chine natale il y a trois ans pour venir étudier en France et en découvre par la même occasion nos « étranges us et coutumes ». Originaire de Chengdu, cette jeune artiste explore avec curiosité nos saveurs hexagonales mais n’en oublie pas pour autant les saveurs exotiques de ses racines asiatiques.

Tags from the story
, , ,
Written By
More from Kexin

De Chengdu à Paris, Kexin nous livre ses bons plans Ramen

FacebookTwitterPinterestKexin quitte sa Chine natale il y a trois ans pour venir...
Read More

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *