Eglise orthodoxe russe Saint-Séraphin de Sarov, rue Lecourbe, paris 15

by

On pourrait vivre une vie dans le 15ème sans soupçonner ce qui se niche derrière la porte cochère du 91 rue Lecourbe.

En poussant cette porte cochère et en suivant la petite allée pavée, on découvre une cour fleurie et calme et des petites maisonnettes de village. Derrière un portail, on observe un jardin fleuri planté de bouleaux et un édifice en bois. A quelques mètres au-dessus de là, les feuilles des boileaux laissent deviner un beau bulbe bleu. Il s’agit de l’église Saint-Séraphin-de-Sarov édifiée en 1974 à l’emplacement d’une petite chapelle datant de 1933. Quand la communauté russe se réfugia en France à la suite de la révolution bolchévique, c’est dans le 15ème qu’on dénombra une des diaspora les plus importantes grâce aux postes ouvriers drainés par les usines Citroën et Peugeot.

eglise-saint-seraphin-de-sarov-2

Pour visiter l’Eglise orthodoxe russe Saint-Séraphin de Sarov

Vous pouvez venir pendant les horaires des offices : Le samedi: vigiles à 18 heures et Le dimanche: divine liturgie à 10 heures.

Elle est aussi ouverte lors des Journées Européennes du Patrimoine

91 rue Lecourbe – Paris 15

 

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

No tags 0

Inaugurez les commentaires !

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[an error occurred while processing this directive]
Inline
Inline