Farago, restaurant et bar à tapas

by

On en a (trop) vu éclore… Des bars à tapas où trois produits industriels se battent en duel pour la rondelette somme d’un généreux bobun ou d’un grassouillet burger. Sous prétexte que « c’est un bout d’Espagne à Paris » et que « ça me rappelle mon année d’Erasmus à Grenade », on se laisse avoir par l’appel de quelques manges debout en terrasse, par deux (mauvais) verres (pas assez pleins) de vin rouge, deux croutons de pain et une omelette épaissie que l’on nommera « tortilla ». Une pâle et insipide reconstitution des bar à tapas et pintxos pour parisiens en mal de soleil à la recherche de leur semestre, déjà lointain, passé à picorer patatas bravas et croquetas arrosés de verres de vino Tinto.

Farago est d’un tout autre acabit, peut-être car les deux personnes à l’origine de ce bar sont avant tout des passionnés de cuisine basque, car on ne parle pas ici d’un concept marketing même si la dite chose est finalement bien marketée mais bien d’une histoire de goût, de papilles, et d’ambiance aussi. On pourra longuement vous parler du producteur de chaque fromage – jambon – vin car Farago commande en direct, circuit court qui explique le rapport qualité-prix très intéressant des tapas et pintxos.

Dans nos assiettes ?

Roulé de saumon au fromage frais et pommes caramélisées.

roule-saumon-farago-tapas-pintxos

Jolito Verde : Crêpe aux épinards, compotée de tomates, ricotta

crepes-epinards-farago

Cristal Tomaté : Le classique pan con tomate revisité

farago-pan-con-tomate-restaurant

Assiette de jambon bellota : coeur de Pata Negra Bellota, DOC Guijuelo, plus de 36 mois d’affinage

farago-paris-10-bellota

Croquetas au chorizo de salamanque

croquetas-farago

Salmorejo

farago-restaurant-paris-10-salmorejo

Tapa du jour : couteaux et agrumes

farago-bar-tapas-pintxos

Assiette de fromage (AOC Ossau Iraty, du village d’Aramits, chèvre, brebis ou mixte selon arrivage, affinage en cave de 5 mois minimum)

farago-bar-a-tapas-paris-10

Glace de faisselle et soupe de fruits rouges

farago-bar-a-tapas-dessert

Bombes au chocolat

croquettes-chocolat-farago farago-bar-tapas-pintxo-club C’est combien ?

Roulé de saumon : 4€

Jolito Verde : 4€

Pan con tomate : 4€

Salmorejo mieux qu’un gaspacho : 4€

Croquetas Farago au chorizo extra de salamanque : 8€

Assiette de fromage : 12€

Assiette de jambon bellota : 16€

Bombes au chocolat : 6€

Addition pour 4 personnes hors boisson : 58€

Verre de vin à 5€

Mon avis ?

On vient ici, au fond de la Cour des petites Ecuries, après une journée de travail, entre collègues ou amis – à 3, 4 ou plus – on s’offre le privilège de ne pas faire de choix en commandant six tapas. On recommandera certainement celles que l’on a préféré ou on se laissera séduire par les « bombes au chocolat », des bombes caloriques. Certes. Mais des bombes de plaisir surtout qui ont un goût de revenez-y. Tout est frais, simple et travaillé à la fois. Sans fioritures, ni chichis mais pas servis chichement, les produits à eux-seuls font le show – réussi et à la note légère…

tapas-pinxos-faragofarago-bellota-bellota-parisOn joue des coudes pour avoir son bout de soleil sur la terrasse alors que l’agréable salle intérieur abrite une grande table pour les groupes.

farago-bar-terrassefarago-bar-pintxos-cour-des-petites-ecuries

Il se murmure ici et là qu’une formule brunch serait en préparation pour la rentrée…

farago-roule-saumonfarago-bar-tapas-pintxo-club

C’est où ?

Farago Pintxo Club – 11 cour des petites écuries – 75010 Paris

Ouvert du lundi au samedi de 19h à 1h00.

farago-pintxoclub.com

facebook.com/FaragoPintxoClub

farago-bar-tapas-cour-des-petites-ecuries

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Inaugurez les commentaires !

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline