Fric-Frac se frotte au croque

fric-frac-paris-10eme-croque-monsieur-street-food

Dans le monde de la street-food, chacun y va de son échoppe mono-produit. Au bord du Canal Saint-Martin, chez Fric-Frac, c’est au croque qu’on se frotte. Quelques places assises, prises d’assaut à 13h et une carte d’une dizaine de croque-monsieur en voyage autour du monde.

Dans nos assiettes ?

L’Aztèque : pain aux céréales, poulet fermier mariné, béchamel Mornay, brézain (fromage fumé), haricots rouges, concassée d’avocats pimentés, poivrons grillés, coriandre.

Le Shaolin : pain aux céréales, compotée de gambas, champignon shiitake, citronnelle, sauce soja sucrée, oignons nouveaux, gingembre, ail, basilic thaï.

Les croques sont accompagnés de roquette et de chips artisanaux mais l’on peut échanger les chips contre un autre à côté. J’ai pris la salade de lentilles.

Pain perdu aux pommes caramélisées.

fric-frac-paris-10eme-croque-monsieur-streetfood

fric-frac-paris10-street-food

fric-frac-paris-10e-croque-monsieur-streetfood

fric-frac-paris-10-croque-monsieur-streetfood

fric-frac-paris-10-croque-monsieur-street-food-resto

C’est combien ?

Menu de 11,50 à 14,50€ : croque-monsieur + 2 accompagnements

Mon avis ?

Des produits frais et de qualité, des recettes fines et audacieuses élaborées par un chef MOF et le pain de Frédéric Lalos, évidemment ça ne peut que finir bien. Le tout dans une petite échoppe au bord du Canal St Martin avec un service au poil, du Café Coutume, du jus d’orange-gingembre pressé et une super limonade maison.

Fric-Frac

79 quai de Valmy, 75010 Paris

www.facebook.com/fricfrac.fr

fric-frac-paris-10e-croque-monsieur-street-food

fric-frac-paris-10-quai-valmy-croque-monsieur-street-food

C’est combien ?

fric-frac-paris-10-croque-monsieur

fric-frac-paris-10-croque-monsieur-street-food

fric-frac-paris-10-croque-monsieur-street-food-restaurant

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

Sushi Gozen, sushis & bentos – Paris 14

FacebookTwitterPinterestOn pourrait croire à un énième restau japonais dans la continuité de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *