Khaosan Road, restaurant thaï rue Condorcet

restaurant-thailandais-khaosan-paris-pad-thai

Au coeur de la rue Condorcet, et dans un quartier riche en tentations culinaires, Khaosan Road offre une virée en Thaïlande pour découvrir ou redécouvrir les saveurs du pays des éléphants dans un cadre agréable et coloré.

Dans nos assiettes ?

Des nems thaïlandais (par 3 ou 5)

nems-thai-restaurant-thailandais-khaosan-

Un pad thaï et des nouilles au poulet (petite version du pad thaï)
restaurant-thailandais-khaosan-paris-pad-thairestaurant-thailandais-khaosan-nouilles-rizrue-condorcet-restaurant-thailandais-khaosan

C’est combien ?

Menu déjeuner entrée et plat ou plat et dessert à 15€.

Le soir, les plats sont à 15€, la carte est disponible sur le site.

Menu midi Khaosan

Mon avis ?

Les nems étaient excellents, croustillants et fondants. Le Pad Thaï est gargantuesque, et je n’en suis pas venue à bout, à la fois réconfortant et frais. La version nouilles au poulet est une petite version du pad thaï qui suffira amplement aux estomacs normalement taillés. Le restaurant est très agréable avec une déco travaillée, colorée et sobre à la fois, le service est amical. La petite terrasse doit être agréable entre canicule et averses…

khaosan-restaurant-thailandais-khaosan-nems-thailandaispad-thai-restaurant-thailandais-khaosan-paris
restaurant-thailandais-khaosan-paris-condorcet
Khaosan a également un food truck Thaï La Route à suivre sur sa page Facebook.

C’est où ?

Khaosan – 52 rue Condorcet, 75009 PARIS

Ouvert de 12h30 à 14h30 et de 19H30 à 23h

www.khaosan.fr

www.facebook.com/KhaosanRdParis

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

Yoom, la cantine hongkongaise qui nous réconcilie avec les dim sum

FacebookTwitterPinterestJusqu’à vendredi dernier, après maintes déconvenues et déceptions, je boycottais littéralement les...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *