L’Anticafé, consommez à volonté, payez le temps passé !

cafe-anticafe-au-temps-passe

J’ai le plaisir depuis quelques temps de ne plus être enfermée dans un bureau. Mais comme travailler de chez soi, c’est parfois la loose, j’ai activement recherché des endroits où travailler. Certains me disent, « mais il y a des espaces de coworking maintenant… ». Je sais, je les ai répertoriés  visités, comparés, et c’est cher, si si 400€ pour un poste volant (pour ainsi dire comme une bibliothèque), c’est cher.

Les cafés, de leur côté, sont encore peu à proposer le wifi (Allo, t’es en 2013, t’as pas le wifi c’est comme si…) et la connexion des cafés wifi est elle-même souvent défaillante. Certains cafés sont trop bruyants, d’autres vous feront sentir toute coupable de rester assise une fois votre café avalé. Une seule alternative évidente pour tout parisien, celle qui a investi Paris il y a presque 10 ans, Starbucks. Alternative que je n’adore pas et où l’on a rarement une prise pour charger son ordi.

cafe-craftIl y a quelques mois ouvrait Le Café Craft, dédié aux freelances et indépendants : du wifi optimal, des prises partout, des tables et tabourets hauts, des tables basses, des canapés… Tout pour travailler comme on le souhaite avec du café et des snackings. Le café est plus cher qu’ailleurs car on le sait, vous resterez un bout de temps. Mais voilà, je ne suis pas encore emballée par cet endroit car il y a peu de places et si l’on souhaite se faire une session de travail de 2h en buvant 3 cafés, ça revient tout de même beaucoup plus cher que n’importe quel café….

Mais il y a 2 semaines, la révélation, j’en avais parlé, j’en avais rêvé, et ils l’on fait, le café où l’on paie au temps passé, l’anticafé !

Ils le disent, ils sont différents.

« Nous sommes tellement différents des autres que nous ne pouvons plus être considérés comme un café. Nous sommes un anticafé : la manière de nommer un lieu de restauration inhabituel en Russie devient notre marque de fabrique : L’AntiCafé. »

Le positionnement de l’Anticafé est clair :

Bienvenue chez vous. Consommez à volonté. Payez le temps passé.

cafe-anticafe-au-temps-passe

L’anticafé, mode d’emploi : 

Café (bon café), thé, chocolat chaud, fruits, madeleines, biscuits secs, snacks salés, pain de mie, nutella, miel et  confiture à volonté !

Accès au Wifi, à l’imprimante, à un scanner et à un projecteur.

2 étages, 2 petits espaces quasi privatifs.

Des jeux de sociétés par milliers.

Le soir : des cours de salsa, des tournois d’échecs, des cours de dessin, des projections de films

L’Anticafé est ouvert 7/7j de 9h à 23h.

Des gens discutent lancement de sites, lancement de produits, d’autres geekent seuls alors que certains gossipent sur leur week-end et dernière série. On se fait griller des tartines, on se déculpabilise avec une assiette de légumes à midi. Le café (percolateur) et le chocolat (excellent) sont servis à la demande. Le reste est en libre service !

On peut, par ailleurs, amener ce que l’on souhaite à manger et à boire. Le concept ? Faites comme chez vous on a dit !

coworking-paris-pas-cheranticafe-coworking-rue-quincampoix-paris

anticafe-coworking-paris

anticafe-coworking-culturel

coworking-paris-anticafe-quincampoix

cafe-anticafe-volonte-wifi

anticafe-quincampoix-coworking-paris

 anticafe-sous-soljeux-de-societe-anticafe

 

L’anticafé, c’est combien ?

4€ la première heure et 2€ chaque heure supplémentaire.

4€ l’heure à partir de 17h.

14€ la journée qui peut donc s’étendre de 9h à 23h…

200€ le mois, pas cher pour un endroit ouvert 7/7j de 9h à 23h quand les espaces de coworking, ouverts seulement aux horaires de bureaux et fermés le week-end affichent le double.

tarifs-anticafe

 

Mon avis ?

Vous l’aurez compris, je suis absolument conquise par l’endroit, séduite par le concept, charmée par la fraîcheur et la gentillesse du gérant. Le service est extrêmement aimable ! On me propose à plusieurs reprises un café sans même que je le demande (ils ont peut-être repéré que j’avais la tête dans le c** ceci dit) .

Ce concept existe en Russie et fonctionne très bien, une chaîne s’est même développée (Tsiferblat). Le gérant de l’Anticafé, d’origine ukrainienne, souhaite faire de cet espace un spot de coworking, de rencontres professionnelles mais aussi culturelles et artistiques. Chacun peut donc proposer une animation, un cours, une rencontre.

Comme le note le gérant, l’Anticafé, c’est aussi une communauté qui se constitue déjà, et des ateliers, conférences, débats, rencontres qui sont l’occasion de renforcer cette communauté. Les événements sont annoncés sur leur page Facebook et sur leur site.

Nous sommes restées une journée, une grosse journée, de 10h à 22h. Alors 14€, c’est carrément donné pour les madeleines, toasts, snacks, cafés, chocolats avalés !

Au carrefour du café wifi, de l’espace de coworking, d’un centre culturel et d’un think tank, l’Anticafé apporte le meilleur des pays nordiques, de l’Est et anglosaxons pour créer en plein centre de Paris un espace de reflexion, de travail, de loisirs, de rencontres, de détente et d’émulation !

Premier du genre en Europe, l’Anticafé ne compte pas s’arrêter là…

anticafe-paris

evenements-anticafe

C’est où ?

L’Anticafé

79 rue Quincampoix

75003 Paris

Facebook de l’Anticafé

anticafe-devanture

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

Les choux envahissent Paris, Odette vs La Maison du Chou

FacebookTwitterPinterestIl y a quelques mois, la pâte à chou se payait un...
Read More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *