Ô Toulouse, le sud-ouest Place de Clichy

Aux abords de la Place Clichy, j’ai dégoté un resto pour les affamés, un repère d’amateurs de magret de canard, d’aficionados de rugby : le Ô Toulouse. Une cuisine qui promet d’être généreuse sans s’encombrer des chichis parisiens, un toulousain venu encanailler les troisièmes mi-temps des titis parisiens.

Dans nos assiettes ?

Foie gras de canard maison au torchon

Cuisse confite de canard et gratin d’herbes

Entrecôte et frites maison

Assiette de fromages

Chouquettes, crémeux aux framboises et meringues maison

o-toulouse-paris-8-restaurant

o-toulouse-paris8

o-toulouse-paris-8

o-toulouse-paris-8-restaurant-sud-ouest-toulouse

o-toulouse-paris-8-sud-ouest

o-toulouse-paris-8-restaurant-sud-ouest
o-toulouse-paris

C’est combien ?

Au déjeuner, Ô Toulouse offre un rapport qualité-prix imbattable pour des mets faits maison. Entrée + Plat + Café ou Plat + Dessert + Café : 12 € et Entrée + Plat + Dessert + Café à 14,5 €.

Le soir, une formule complète à 19€ permet de sortir la peau du ventre bien tendue alors que ceux qui souhaitent goûter aux joies du foie-gras et du magret se dirigeront vers les formules à 27 ou 34€.

lafourchette-Promo-30

Mon avis ?

Ô Toulouse transforme l’essai. Le foie gras et la confiture maison étaient excellents. L’entrecôte bien cuite et parfaitement assaisonnée à la fleur de sel, les frites maison croustillantes et dorées. La cuisse de canard était bonne et l’étonnant gratin d’herbes était excellent. Nous n’avons pu résister aux chouquettes et au crémeux fait maison par le chef, ancien pâtissier. Nous avons eu raison. Ô Toulouse est une excellente adresse pour un repas roboratif, une cuisine généreuse et familiale. Après cette virée dans le sud-ouest, vous roulerez très certainement jusqu’à chez vous… plutôt comme un ballon rond…

restaurant-o-toulouse-paris-8

o-toulouse-paris-sud-ouest

C’est où ?

Ô Toulouse

13 Boulevard des Batignolles, 75008 Paris
09 80 88 95 66

Ouvert le midi du lundi au vendredi et tous les soirs du lundi au dimanche.

o-toulouse.fr

Facebook

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

Loiseau Rive Droite

FacebookTwitterPinterestTante Louise et Tante Marguerite ont été respectivement rebaptisés Loiseau Rive Droite...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *