Our Make Kebab Great Again !

by

Our, c’est l’histoire d’un mec qui a fait Centrale, HEC, qui fut officier dans la Marine française puis consultant en stratégie à Neuilly-sur-Seine. Tu le vois le mec en costard, bullshitant à 2000 la journée ? Il a troqué son MacBook pour un tourne broche, ses PPT pour des pains pita et son costard contre un T-shirt Sauce Blanche. Ca fait 7 ans que Damien baigne dans la sauce blanche et l’amour a l’air de durer… Des kebabs, j’en ai avalés, j’en ai vomis aussi. Bah si si. Parfois, il faut être honnête, il y a 3 trucs qui peuvent te rendre malade assez rapidement : un mauvais kebab, un mauvais traiteur chinois et un mauvais libanais (pleins d’autres trucs aussi mais j’ai des sales souvenirs avec ces 3 là). C’est avec un kebab Our que je me suis réconciliée avec le kebab il y a quelques années…

Dans nos assiettes ?

Le Paisan Our (pousses d’épinard, mozza di bufala fumée, sauce blanche cerfeuil et artichauts, viande grillée à la broche, tomates séchées au soleil (de l’épicerie Paisano Paris), pain ekmek de la boulangerie Anil.
Le sandwich kefta : pain au charbon par la super @boulangerieutopie (pas de goût prononcé, léger et excellent pour la digestion), cheddar, kefta goûteuse et parfumée aux herbes, mayo et ketchup maison. Salade tomates oignons 😘
L’Amour : Veau salade tomates cerises passata de tomates bio et sauce blanche ciboulette.
– Frites de patates douces

our-kebab-grec-paris-sandwich-15

C’est combien ?

Amour : 7€50

Sandwich accompagnement boisson : 9,90€

Mon avis ?

Our est au kebab ce que Cojean est au sandwich triangle. Les produits sont choisis avec soin par Damien qui a aujourd’hui 3 restaurants Our dans Paris. La déco est travaillée et on a plaisir à s’attabler. Les recettes sont créatives et goûteuses, mention pour le Paisan Our et le kefta et

Our Paradis

12 rue de Paradis – Paris 10
41 rue de Londres – Paris 8
4 rue de l’Orillon – Paris 11
www.facebook.com/ourkebab

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…
No tags 1

Inaugurez les commentaires !

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[an error occurred while processing this directive]