Rehab #2 : 100 artistes urbains repimpent la Maison des Arts et Métiers

by

Avant sa totale réhabilitation, Bitume Street Art a décidé de transformer l’intégralité du bâtiment de la Maison des Arts et Métiers grâce au travail d’une centaine d’artistes de tout horizons et de tout styles. De multiples techniques (spray, pinceau, collage, pochoirs) mais un seul maitre mot : l’immersion. Et pour le coup, c’est franchement réussi. On a, par moment, l’impression d’avoir été projeté au beau milieu d’un jeu vidéo, d’un champ marocain, d’un dessin animé ou encore d’un marvel. On en aurait par moment le vertige. Cinq niveaux où le spectacle est partout, sous nos pieds et sur nos têtes, parfois presque immergés dans le noir. Une super expo encore plus belle car éphémère. Sept étages comme un voyage dans des dizaines d’univers. Je ne peux m’empêcher de penser que c’est bien dommage que ce travail reste ici seulement un mois. Est-ce cette urgence de l’éphémère qui pousse quasiment tous les visiteurs à immortaliser chaque mur ? Peut-être. J’ai pris quelques clichés pour faire durer l’éphémère même si je vous recommande chaudement de voir l’expo pour vivre l’ivresse des couleurs et le vertige de l’immersion.

exposition-rehab2-streetart-paris-13-46

Rehab #2

Du 16 juin 2017 au 16 juillet 2017

Cité internationale universitaire de Paris

17, boulevard Jourdan,75014 Paris

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…
No tags 0
1 Response
  • Cecilia
    septembre 18, 2017

    Ces artistes ont fait un travail vraiment impressionnant. En lisant ton article, j’ai l’impression d’assister à une exposition et c’est de loin la plus belle que j’ai eu l’occasion de voir jusqu’ici.

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *