Tashi Delek, resto tibétain, à la découverte des TSELMOK

resto-tibetain-MOMOK-tashi-delek

C’est en sortant dégoutés et surtout déçus par un resto semi–montagnard-semi–bistro de la rue Mouffetard que nous passons, mon acolyte et moi, devant un resto Tibétain. En lisant la carte nous faisons le lourd constat que nous, fans invétérés de bouffe asiatique (de l’Asie du Sud Est jusqu’en Inde), nous n’avons pas encore exploré à la fourchette les mets tibétains. C’est donc par un lundi de Pâques ensoleillé et glacial en balade dans le 5ème que nous tombons par hasard sur le restaurant tibétain le plus vieux de Paris (c’est ce qui se dit et ce qui est écrit). A deux pas du resto El Sol y la Luna. Ni une ni deux, on décortique la carte, on salive et on signe, nous reviendrons dès ce soir. Il est 19h30, on le veut ce dîner tibétain, nous n’avons jamais diné aussi tôt !

Dans nos assiettes

Sur les conseils du gentil serveur (tibétain of course), nous optons pour le menu découverte à 36€
pour deux (pour 2, on a dit => posez votre calculette, ça fait 18€ par personne).

Tashi-Delek-restaurant-tibetain-parisEn entrée nous dégustons des beignets variés, poulet, fromage et julienne de légumes frais. Les beignets sont bons et bien garnis, la pâte est croustillante.

Le tout accompagné de deux petites sauces : une première sucrée-salée au doux goût de carotte et une seconde, compotée de tomates, concombres, crème et herbes. En résumé, l’entrée est bonne avec un petit plus pour les sauces qui relèvent les beignets.

Les plats arrivent : deux sortes de ravioles vapeurs. La pâte est plus épaisse que celle que nous connaissons. Différente donc des Gyoza ou des dim sum. Ce sont des MOMOK au bœuf aux oignons, gingembre, coriandre et des TSELMOK aux légumes, fromage frais, oignons et ail. Nous avons eu un petit penchant pour les TSELMOK et pour la petite sauce aux légumes hachés safranés et légèrement relevée qui accompagnait nos vapeurs.

resto-tibetain-MOMOK-tashi-delekTashi-Delek-restaurant-tibetain-TSELMOK

Nous avons également dégusté un curry de poulet accompagné de riz. Rien à voir avec les curry pouvant être servi dans les restos indiens, celui-ci est beaucoup moins lourd et le parfum est différent, plus subtil. Et deux woks, le premier avec des légumes croquants, on sent que les légumes sont frais (soja, choux fleurs, champignons noir …) et le second au poulet et aux légumes (pousses d’épinard, courgettes…).

restaurant-tashi-delek-menu

En dessert, des beignets aux fruits secs et un riz au lait aux fruits secs. C’était bon et frais pour conclure le repas, mais pas de quoi casser trois pattes à un canard. En même temps, on s’en doutait, sans faire de généralités, nous n’avons encore jamais été épaté par un dessert dans un restaurant asiatique.

tashi-delek-restaurant-tibetainbeignets-fruits-tashi-delek

Mon avis

La salle est sympa, la décoration est sobre et soignée. Rien de très clinquant, mais tant mieux, j’ai envie de dire. Le service est simple, efficace et souriant. De belles découvertes, des saveurs subtiles, des mets fins et un très bon rapport qualité-prix !

tashi-delekTashi-Delek-resto-tibetain

C’est combien ?

Comme dit plus haut : « nous optons pour le menu découverte à 36€ pour deux. »

Vous me direz, ici le maximum c’est 15€. Je vous réponds nous sommes lundi de Pâques, c’est la veille de mon anniversaire et ça ne fait que 18€ par personne. Le midi à la carte vous pouvez facilement vous en sortir pour 15€ avec une entrée un plat et un accompagnement (riz, orge, pain…).

C’est où ?

Tashi Delek – 4, rue des Fossés-Saint-Jacques, 75005

Ouvert du lundi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h à 23h.

 

resto-tibetain-tash-delektashi-delek-restaurant-carte

 

Nawel est la meilleure amie de La Blonde, entre Dukan, raclette et pad thaï, elles sont (presque) toujours sur la même longueur d’onde. Nawel a tout de même un gros penchant pour les restos asiatiques. Vous pourrez la trouver chez Tang Frères le mercredi soir, le jeudi soir dans sa cuisine, roulant ses california rolls, rue Saint Anne le dimanche midi et sur son vélo le dimanche après-midi tentant d’expier ses ramens.

Written By
More from Nawel D

Tashi Delek, resto tibétain, à la découverte des TSELMOK

FacebookTwitterPinterestC’est en sortant dégoutés et surtout déçus par un resto semi–montagnard-semi–bistro de...
Read More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *