AG Les Halles, bien manger à deux pas de la Canopée

ag-les-halles-restaurant-11

Il fait beaucoup de bruit cette année même si c’est à pas de velours, doucement mais sûrement qu’Alan Geaam s’est durablement installé dans le panorama culinaire parisien. L’Auberge Nicolas Flamel, les bistronomiques AG Saint Germain et AG les Halles en 2015 puis en mars 2017 un gastronomique à son nom, le Restaurant Alan Geaam, situé au 19 Rue Lauriston, dans le 16ème, en lieu et place du restaurant Akrame. Nous voici aujourd’hui, avec Fanny, dans son adresse bistronomique à 2 pas des Halles, ouverte durant les travaux du quartier, une zone en pleine mutation, où les restos semblent pousser comme des champignons.

Dans nos assiettes ?

Deux menus déjeuner.

Oeuf parfait / asperges vertes / noisettes / ail des ours.

Filet de lieu noir / riz sauvage / épinards

Cocotte de légumes de saison cuite comme une tourte

Le No Cheesecake au yuzu, sirop de basilic

Chocolat au lait, caramel, popcorn et cardamome

ag-les-halles-restaurant-2

Mon avis ?

Où manger à côté du feu forum des Halles et de la nouvelle Canopée, c’est une question que l’on peut se poser dans un quartier pas encore totalement remis au goût du jour… Chez AG les Halles, aucune crainte, aucun risque, vous mangerez très bien, une cuisine à mi-chemin entre la bistronomie et la gastronomie dans un cadre de belle brasserie parisienne, élégant mais pas guindé et ce, à deux pas de la Canopée. Les produits, le goût, les cuissons, les assaisonnements, le dressage, la vaisselle, le service, aucune fausse note… Une adresse qui se prête à tout, du déjeuner d’affaire au dîner en amoureux…. Le meilleur dans tout ça, c’est cette formule déjeuner qui permet de se régaler sans se faire plumer.

 AG Les Halles

14 rue Mondetour, 75001 Paris

ag-restaurant.fr

Ouvert du lundi au samedi midi et soir

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

Les choux envahissent Paris, Odette vs La Maison du Chou

FacebookTwitterPinterestIl y a quelques mois, la pâte à chou se payait un...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *