Aux Prés, Cyril Lignac / Paris 6

aux-pres-cyril-lignac-paris-6

Le 27 rue du Dragon régale les germanopratins depuis les années 50. Il se dit même que le Tout-Paris a écumé les banquettes du « Claude Saint-Louis », la brasserie installée ici depuis les années 50 et jusqu’en 2011. Cyril Lignac saute alors sur l’occasion et décide de donner un nouveau souffle à ce bistrot parisien. Rebaptisé Aux Prés, le resto sert dans un premier temps des plats traditionnels bistrotiers. Puis, début 2015, Cyril Lignac décide d’ajouter à la carte des plats ouverts sur le monde pour donner vie à une cuisine bistronomique empreinte de voyages et d’influences diverses.

Dans nos assiettes ?

Entrées : Ceviche de dorade au fruit de la passion, sésame wasabi & Riz croustillant, saumon bio mariné aux agrumes
Plat : Tacos de volaille jaune des Landes rôtie au saté & Veau cuisiné à la tomate épicée, Stracciatella et macaronis
Dessert : Pain perdu aux framboises, glace pistache

aux-pres-cyril-lignac-paris6-menu

restaurant-aux-pres-cyril-lignac-paris-6

aux-pres-cyril-lignac-paris6-resto

aux-pres-cyril-lignac-paris-6-resto

aux-pres-cyril-lignac-paris6-resto-dejeuner

aux-pres-cyril-lignac-paris6-dejeuner

C’est combien ?

Menu déjeuner : entrée+plat ou plat+dessert 32€
Soir : Entrée + plat + dessert 45€

resto-aux-pres-cyril-lignac-paris6

Mon avis ?

Cyril Lignac, un des premiers « PopChef » ou StarChef. J’avais 18 ans, suivais « Chef la recette » et passais presque chaque jour devant son resto le Quinzième pour aller au lycée. « C’est le resto du mec qui fait Chef la Recette » « Tu crois qu’il est là ? ». Le Chef a amorcé la vague d’émissions culinaires qui a redonné ses lettres de noblesse à la cuisine et à la pâtisserie et qui a réveillé l’envie de cuisiner de beaucoup et des vocations chez certains. « C’est gourmand » pourrait être une marque déposée, c’est dire combien on attend quand on se rend dans un de ses restos… Ça a plutôt intérêt à être gourmand ET croquant…

Je n’ai pas été dans les autres restaurants de Cyril Lignac, mais la cuisine dégustée Aux Prés lui ressemble. Elle ressemble en tout cas à ce qu’il dit aimer : une cuisine juste, gourmande, jolie mais simple, sans trop de chichis, juste ce qu’il faut pour sublimer le produit.
Le ceviche de dorade, fondant et bien assaisonné était savoureux et frais. Un sans faute avec le croustillant des graines de sésame wasabi. Mais je crois que j’ai préféré l’entrée de ma voisine. A l’image d’un sushi où le riz croustillant prend des airs de pain perdu. Croustillant et fondant à la fois, surmonté du saumon qui pepse le tout grâce à la marinade d’agrumes. Un gros kif.
S’en sont suivis les Tacos de volaille jaune des Landes rôtie au saté. Généreux et bien relevés, servis avec des pommes de terres poêlées et une sauce barbecue assez incroyable. Ma voisine a choisi un plat aux accents italiens avec le Veau cuisiné à la tomate épicée, Stracciatella et macaronis. La stracciatella, si vous ne connaissez pas, allez en goûter tout de suite, on ne sait pas si on sera en vie demain… En gros, c’est la partie intérieure liquide et filée de la burrata.
Pour conclure ce repas, le Sundae vanille de Tahiti, cookies, chocolat fondu me faisait de l’oeil (insistant) mais je ne pouvais que très difficilement me refuser, vous en conviendrez, au Pain perdu aux framboises, glace pistache…
Si, la marque « C’est gourmand » devait être illustrée en une image, je pense que celle-ci ferait vraiment l’affaire. Brioche encore tiède et qui sent bon le beurre, de bonnes framboises, et une excellente glace pistache.
Un dernier mot pour souligner l’excellent et beau pain provenant de la boulangerie Lignac  au levain naturel, sarrasin et farine bio, eau pure et fleur de sel.

aux-pres-cyril-lignac-paris-6-restaurant

resto-aux-pres-cyril-lignac-paris-6

aux-pres-cyril-lignac-paris6-tacos

aux-pres-cyril-lignac-paris6   aux-pres-cyril-lignac-paris6-deco  

restaurant-aux-pres-cyril-lignac-paris6

Aux Prés

27 Rue du Dragon, 75006 Paris
Ouvert tous les jours midi et soir (brunch le dimanche)
www.restaurantauxpres.com

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

Jardin des Serres d’Auteuil

FacebookTwitterPinterestJe vous emmène au Jardin des Serres d’Auteuil. Une création qui remonte à...
Read More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *