Les bons bouibouis et petites cantines pour grandes faims (de mois) à Paris

C’est vrai, il y a encore les réticents et vous savez quoi ? C’est tant mieux. Ceux qui préfèrent avoir de l’espace, ceux qui ne supportent pas sortir en sentant le graillon, ceux qui ne veulent pas avoir une assiette ébréchée, ceux qui veulent que les serveurs parlent français, ceux qui veulent un mur brut et des tables bois nature ou marbre à la rigueur, ceux qui pensent encore que le prix est toujours corrélé à la qualité, ceux qui ne s’aventurent pas hors des grandes artères. Bref, merci à eux. Merci à eux car les bouibouis sont petits et on aimerait toujours y avoir une place… N’hésitez pas à laisser votre bouiboui favori en commentaire, je l’ajouterai à la carte ! Bon bouiboui !

(Nouvel article : lien dans ma bio) Samedi dernier, j’avais envie d’un bon bouiboui. C’est quoi un bon bouiboui ? C’est une petite cantine qui ne paie pas de mine voire une adresse dans laquelle tu ne serais jamais entré·e si elle ne t’avait pas été recommandée. Une déco très rarement instagramable, une petite salle, une impression de « c’est comme si on n’y était », une cuisine qui déborde sur le comptoir ou sur la salle, des plats réconfortants, généreux, familiaux. Souvent, on y mange souvent les uns sur les autres et le volume sonore est à la limite de l’acceptable, le public est éclectique avec des habitués, des jeunes, des plus vieux et beaucoup de natifs ou de personnes originaires de la région du monde cuisinée dans le bouiboui. Beaucoup de sauces sur la table, une odeur de graillon souvent persistante, une addition légère, et la CB y est comme les antibiotiques : pas automatique. Vous m’aviez donné des dizaines d’adresses et j’avais choisi le Bambou d’Or qui était plein à craquer. Un check sur ma bible du bouiboui (@716lavie) et sur les chroniques d’@esterelle sur @teleramasortir plus tard, me voici à deux pas de là. Je vous emmène donc dans un très bon bouiboui vietnamien où l’on déguste phở et bo bun. Dès l’entrée, ça sent bon le bouillon, le nem (la friture quoi) et les herbes fraiches. Les plats sont généreux et l’addition légère (9,30€ le plat). Bref, une adresse À phở la forme 😋 !

Une publication partagée par Parisianavores (@parisianavores) le


2 Responses
  • Marie Rollin
    décembre 20, 2017

    Y’a déjà tous mes préférés, Kim Ly rue Didot, le café de L’ICI, le Myrrha…
    Peut-être rajouter la Fusée rue St martin, avec le croque à 8€ et la bière pas chère.

  • Amélie
    décembre 30, 2017

    Ca y’est je viens de tous les noter sur Mapstr pour penser à les tester ! Encore une fois: génial cet article 😉

Laissez-moi un mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *