Bopome, street food from Taïwan : crêpe taïwanaise

by

À deux pas du Canal Valmy a accosté un nouveau spot de street food à la sauce taïwanaise. C’est dans une petite salle grande comme un mouchoir de poche avec une cuisine ouverte invitant au spectacle que les crêpes taïwanaises prennent vie. 15m2 à tout casser, de blanc et de bois vêtus où l’on choisit la garniture de sa crêpe. Agrémentée de salade, choux rouges, oignons, carottes, concombre, pousses de soja et coriandre, elle se décline au porc, au boeuf ou oeuf/fromage.

Dans nos assiettes ?

°° Une crêpe taïwanaise au boeuf garnie de salade, choux rouges, oignons, carottes, concombre, pousses de soja et coriandre, relevé d’une sauce sésame, soja, ail et épices.
°° Beignets de patates douces.
°° Poulet frit taïwanais

C’est combien ?

Formule crêpe et accompagnement : 10€

Mon avis ?

Les crêpes sont faites maison minute et garnies de produits frais sous nos yeux. Le beignet de patate douce est magique, croustillant à souhait, fin, seul souci : on en mangerait 10. Le poulet fondant est enrobé d’une panure fine et croustillante, épicée comme il faut. Très bon rapport qualité/prix avec des formules de 8 à 10€. Seulement quelques tabourets pour manger sur place, prenez à emporter ou manger tôt ou tard.

bopome-restaurant-taiwan-paris10e
bopome-restaurant-taiwan-paris10-4

bopome-paris-10-restaurant-taiwanais

Bopome

48 rue de Lancry, 75010 Paris.

Ouvert du mardi au vendredi de 15h à 15h et de 18h30 à 22h et le samedi de 12h30 à 23h.

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

No tags 0
2 Responses

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[an error occurred while processing this directive]
Inline
Inline