Brunch sur la péniche du Galion

C’était le premier jour de Printemps, pas calendaire, mais ressenti, le jour où tu poses fébrilement ta doudoune et cherches au fin fond de ton porte manteau une petite veste légère. Le jour où les terrasses parisiennes prennent des airs de ligne 13 aux heures de pointe et où les orteils voient le jour après plusieurs mois d’incarcération au mitard.

Premier dimanche du printemps et non, nous ne nous mettrons pas sagement en rang d’oignons pleine vue sur la rue, nous allons dans le 16ème aux abords du Bois de Boulogne, tester un brunch sur une péniche : le Galion.

Dans nos assiettes ?

Le brunch est à volonté sur plusieurs buffets. Des pains spéciaux, beurre, confitures, des mini viennoiseries, des jus, du café (du vrai avec une machine ;)), du thé Dammann Frères . Assortiment de céréales et sa fontaine à lait.

Saumon mariné à l’aneth et fumé, oeufs brouillés, magret de canard et pommes de terre grenaille.

Plateau de fromages, desserts et fruits.

le-galion-paris-16-peniche-restaurant
brunch-le-galion
le-galion-paris-16-peniche-brunch
brunch-le-galion-paris-16-peniche-restaurant
brunch-resto-le-galion-paris-16-peniche
C’est combien ?

le-galion-paris-16-peniche

Mon avis ?

Nous sommes dans le 16ème et pourtant pas un bruit de voiture ne viendrait perturber notre brunch ensoleillé. Un animateur prend en charge les enfants autour d’animations et d’une chasse au trésor. La proue leur laisse une belle surface pour s’amuser. Côté brunch, il y a de tout, pour tous les goûts. J’ai eu un coup de coeur pour le lieu que je conseille de découvrir uniquement les jours de beau temps pour profiter du soleil, un moment hors du temps.

lafourchette

brunch-le-galion-paris16-peniche

brunch-le-galion-paris-16-peniche

brunch-peniche-le-galion-paris-16-peniche-restaurant.

C’est où ?

Le GALION

10 Allée du bord de l’eau – 75016 PARIS

www.restaurantlegalion.com

www.facebook.com/pages/LE-GALION/25800152172

lafourchette

brunch-restaurant-le-galion-paris-16-peniche-restaurant

 

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

Le Bistro Urbain, rue du Faubourg Saint Denis

FacebookTwitterPinterestLa rue du Faubourg Saint Denis pullule de restos, de bonnes et...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *