Che empanadas Food truck

by

L’empanadas semble avoir le vent en poupe à Paris. Je vois, en tout cas, de plus en plus de spots dédiés à la spécialité de la street food argentine. C’est aujourd’hui dans un food truck que je déguste ce chausson garni de farce.

Dans mon assiette ?

Une formule 3 empanadas et salade.
Che empanadas propose 6 recettes d’empanadas. Je choisis :
Ratatouille, Ossau Iraty
Saumon, courgette, ricotta infusée à la menthe
Gorgonzola, tombée d’oignons, noix torréfiées

che empanadas

che empanadas

sdr

sdr

C’est combien ?

Menu de de 8.50€ à 12.50€

Mon avis ?

La pâte ne détrempe pas, elle n’est pas trop grasse ni trop épaisse même si elle a beaucoup de tenue. La farce est beaucoup plus qu’une farce mais réellement un plat bien cuisiné. Le saumon, courgette, ricotta infusée à la menthe est divin tout comme le ratatouille-Ossau Iraty même si j’ai encore davantage préféré l’empanadas Gorgonzola, oignons confits, noix torréfiées. Un équilibre maîtrisé entre la force du gorgonzola et la douceur des oignons confits et des noix. Chaque empanadas est reconnaissable par le petit chiffre gravé dans le chausson. J’ai vraiment apprécié ces empanadas, de la street food bien cuisinée et servie avec le sourire ;). Un petit mot sur les alfajores maison, ces petits biscuits garnis de dulce de leche que l’on retrouve dans le sud de l’Espagne et dans certains pays d’Amérique du Sud, une petite tuerie pour terminer par la case dulce de leche.

che-empanadas-foodtruck-paris-argentin

Che empanadas

Très souvent sur le parvis du Mk2 Bibliothèque (emplacements à retrouver sur la page Facebook)

www.facebook.com/cheempanadasparis

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

No tags 0
1 Response
  • Les Tasters
    septembre 19, 2016

    En 2 mots, Ché bon! Et même très bon.
    Puisque j’ai déguster en ta compagnie ce jour-là, j’ai pu me rendre compte du changement par rapport à ses débuts: la pâte feuilletée est plus ferme, plus proche d’une pâte sablée.
    Pour le reste, les garnitures sont toujours aussi bien cuisinées et pensées, entre Argentine et France pour plaire à tous.
    Et j’ai enfin pu mettre la main sur les alfajores maison, vite descendus!

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close