Comme à la boucherie, de Rungis à l’assiette

commealaboucherie-livraison-viande

Rosbif, carpaccio, hampe, bavette, jarret, onglet, entrecôte, faux-filet, rumsteck, paleron, escalope de veau ou T-bone, osso bucco ou blanquette, paupiette ou tendron, merguez, gigot ou carré d’agneau, épaule ou poitrine, tous les amateurs de bonne viande trouveront leur bonheur sur Comme à la Boucherie. Ce site permet de commander sa viande et se la faire directement livrer en 2h : bœuf, veau, agneau, porc, volaille et charcuterie… Les gérants du site, forts de leur expérience de plusieurs générations de bouchers parisiens, sélectionnent les meilleurs produits du marché de Rungis et de ses filières de terroirs.

Pour ma part, saison oblige, j’ai choisi l’assortiment de mini-brochettes et marinades (pour 8 à 10 personnes) composé de 10 mini-brochettes de gigot d’agneau, 10 mini-brochettes de boeuf (rumsteck), 10 mini-brochettes de filet de poulet. Le pack contenait également 1 dosette de marinade Tex-Mex et 1 dosette de marinade Thaï curry. Le tout pour 28,25€.

A acheter ici

Les frais de livraison sont de 9€ à domicile et vous pouvez vous faire livrer gratuitement en point relais dans le centre de Paris et à Vincennes.

Les brochettes étaient succulentes, les marinades excellentes. J’ai adoré la Thaï curry ! Bon barbecue !

site-comme-a-la-boucherie

commealaboucherie

livraison-commealaboucherie

commealaboucherie-livraison-viande

comme-a-la-boucherie

site-comme-a-la-boucherie-livraison-viande       viande-livraison-site-comme-a-la-boucherie

Comme à la Boucherie

www.comme-a-la-boucherie.com

www.facebook.com/boucherie.internet

livraison-site-comme-a-la-boucherie

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

L’oeuf : vaut mieux l’avoir en… photos ? Festival de la photo culinaire

FacebookTwitterPinterest Novembre, c’est le mois de la photo ! A cette occasion se...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *