Floyd’s, Viande et BBQ – Paris 10

by

Qu’on se le dise, la viande c’est la vie ! Voilà les végétariens sont partis, on peut passer aux choses sérieuses. Chez Floyd’s, la viande est reine et le BBQ est de service pour la sublimer. Le dimanche, un typique Sunday Roast britannique est servi mais ça, c’est une autre histoire…

Dans nos assiettes ?

Bavette Angus marinée à la papaye, salsa d’ananas grillé, croquettes de riz complet, tomates cœur de bœuf grillées.

Plat du jour : une entrecôte grillée avec hash browns (galette de pommes de terre) et sauce Chimichurri (à base de piment).

floyds-restaurant-viande-paris-10.JPG

 

floyds-restaurant-paris-10

C’est combien ?

Plats autour de 20€

Mon avis ?

Que ce fut bon ! Ma bavette angus était fondante, avec ce goût si particulier apporté par la cuisson au barbecue. L’ananas grillé est un accompagnement dément. J’ai adoré. L’entrecôte était excellente, même si j’ai 1000 fois préféré mon accompagnement. Le service est très sympa, le lieu est agréable et la cuisine avec barbecue est bien fermée, non, vous ne puerez pas le graillon. A l’entrée du resto, un bar propose des cocktails de très bonne facture.

floyd-s-restaurant-paris-10.JPG

C’est où ?

Floyd’s

11 rue d’Enghien, 75010 Paris
Ouvert le Midi du Mardi au Vendredi de 12h à 15h et le soir, du Mardi au Dimanche. Sunday Roast le dimanche midi.
floyds.fr
facebook.com/FloydsBarGrillParis

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

2 Responses
  • LK
    avril 15, 2015

    « Que se fut bon » Une petite coquille s’est glissée ici : « ce » 😉

    • Anaïs Lerma
      avril 16, 2015

      Merci ! C’est corrigé !

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline