Goku Asian Canteen

by

Il fallait oser se heurter aux idées arrêtées et aux principes idiots mais installés des parisiens pour proposer sur une même carte des spécialités coréennes, japonaises, thaïlandaises et vietnamiennes. L’audace, ce n’est pas ce qui manque à Vincent Boccara, collectionneur de sneakers à la casquette vissée sur la tête, vainqueur du prix du meilleur burger de France en mars alors qu’il n’en proposait alors pas dans ses deux restaurants. 4 ans après l’ouverture de W For Wok rue des Petites Ecuries où il se targue de proposer l’un des meilleurs pad thaï de Paris (je ne l’ai pas encore testé), Vincent, qui a passé de nombreuses années en Asie, rend hommage aux plats des 4 coins d’Asie qui lui ont tapé dans le palais en ouvrant, avec son associé NJHIA, Goku Asian Canteen…

Dans nos assiettes ?

Poulet katsu

Bibimbap

C’est combien ?

goku-asian-canteen-restaurant-paris-11-2

Mon avis ?

Une carte courte et maîtrisée des spécialités des 4 coins de l’Asie, un service décontracté mais efficace, une déco au poil et une terrasse ensoleillée, un poulet katsu tendre et croustillant, un généreux bibimbap qui tient très bien la route (j’habite le 15ème où l’on ne badine pas avec la cuisine coréenne, j’ai du manger dans une quinzaine de restaurants coréens). Depuis, on y trouve, en édition très limitée le Black OG, élu meilleur burger de France en mars dernier.

GOKU ASIAN CANTEEN

27 Boulevard du Temple, 75011 Paris

facebook.com/gokuasiancanteen

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

No tags 0

Inaugurez les commentaires !

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline