Koko, quai de Loire

by

Si ça avait échappé à quelqu’un, le 19ème et le Canal de l’Ourcq ont le vent en poupe et de belles nouveautés gourmandes à proposer. Koko se décrit comme bistrot japonais mais que les puristes s’éloignent, on boit ici Spritz et on peut aussi se taper un bo bun entre un Dragon Roll et un Gua bao. Koko a le look : terrasse de titi parisien, intérieur à la déco léchée et aux Koinobori aux murs (mais si, les poissons trop beaux qui ressemblent à des cerfs-volants).

Nous sommes arrivés très tôt (ou très tard), et il n’y avait plus de Gua Bao alors qu’il me faisait sacrément de l’oeil sur Instagram…

Dans nos assiettes

Poulet Karaage (tapas)
Un Dragon Roll
Un Bo Bun Crevettes
Un chirashi saumon

resto-paris19e-koko-quai-de-loire

resto-19-koko-quai-de-loire

resto-koko-quai-de-loire

resto-paris19-koko-quai-de-loire

restaurant-paris-19-koko-quai-de-loire

C’est combien ?

Plats entre 13 et 16€

koko-quai-de-loire

Mon avis

Très bons plats, réalisés minute et des ingrédients frais. Le service est aimable et le cadre très agréable, en terrasse comme à l’intérieur. Une très bonne adresse dans ce quartier qui ne cesse de monter !

Koko Bistrot Japonais

14 Quai de la Loire, 75019 Paris

Ouvert tous les jours midis et soirs sauf le lundi

www.facebook.com/Kokobistro

resto-paris-19-koko-quai-de-loire

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

No tags 0
1 Response
  • Claire au Matcha
    juillet 26, 2016

    J’ai beaucoup entendu parler (en bien et en moins bien) de ce nouveau resto et l’association Bo bun et plats japonais me faisait un peu peur mais ton article me donne envie de me laisser tenter!

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *