L’Atelier de l’éclair, la crème de l’éclair

by

L’éclair IS THE NEW HYPE ? Après le chou remis au goût du jour par Popelini avec son échoppe dans la très boboïsante rue des Martyrs, l’éclair s’offre un lifting rue Bachaumont. Dans le quartier Montorgueil, on s’arrête devant la vitrine très inspirante… L’Atelier de l’éclair. On entre et on est accueilli par l’un des gérants – aux petits soins – on vous explique le concept, on vous éclaire (jeu de mots) dans vos choix – Bref, accueil top.

Au-delà de l’aspect haute couture des éclairs, loin, très loin, des éclairs de seconde zone de piètres boulangeries, la révolution de la maison est l’éclair salé.

J’y ai mangé deux fois, une fois sur place, une fois à emporter, j’ai donc pu tester les minis éclairs salés et sucrés (cocktails) et les salés.

comptoir-atelier-de-l-eclair

Dans nos assiettes ?

Pour ma première visite à l’Atelier de l’éclair, je prends un menu à emporter comportant un éclair salé poulet curry et un éclair sucré à la frangipane. Le paquet pour transporter mes éclairs est superbe. Et si son ramage se rapporte à son plumage… Alors, on fait voler le plumage et on croque dans cette pâte à chou. [PS : par mesure de protection pour son t-shirt, on le coupe en deux avant de le prendre en main.] Une pâte à chou entre le croustillant et le moelleux avec un micro goût sucré, excellente et étonnante union avec le poulet curry. Je crie MIAM. Je prends en dessert un éclair éphémère, à la frangipane, très bon, il a de la tenue, n’est pas mou et la crème n’est pas écoeurante.

Seconde visite, j’opte pour un méditerranéen, billes de mozza, tomates séchées, salade, thon, avocat. Pâte à chou égale à elle-même : TOP, j’ai tout de même préféré le poulet curry.

Au dessert, un mini éclair, appelé cocktail, citron meringué. BON. Mon accompagnateur prend un « Très chocolat », teneur en cacao « 80%, vu la rapidité de l’engloutissage, je déduis qu’il fut apprécié.

box-atelier-eclair

L'atelier de l'éclair - La maison de l'éclair à Paris eclair-pate-a-chou

eclair-sandwich

eclair-sale-l-atelier-de-l-eclair

 

atelier-de-l-eclair-fauteuils-club
eclair-mediterraneen-atelier-de-l-eclair mini-eclair-citron-meringue

L'atelier de l'éclair - La maison de l'éclair à Paris eclair-frangipane
deco-telier-de-l-eclair

eclairs-cocktails-atelier-de-l-eclair

atelier-de-l-eclair-rue-bachaumont

L'atelier de l'éclair - mini-eclair-cocktail-sucreC’est combien ?

prix-atelier-de-l-eclairEclair salé entre 7 et 8 euros

Eclair sucré à 4,70 €

Menu éclair cocktail (sucré ou salé) + éclair Club (salé) + boisson = 12,90€

Menu éclair Club + éclair sucré + boisson = 14,90€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon avis ?

La première fois, on y va pour le concept, et puis on revient pour le goût. ET puis on y retournera sûrement pour les fauteuils clubs super confortables, le canapé Chesterfield ou pour un goûter, car comme on nous l’a aimablement dit à l’entrée, l’Atelier de l’éclair, c’est AUSSI un salon de thé. La cuisine qui se trouve derrière le présentoir des éclairs est visible par tous grâce à sa baie vitrée.

Bref, oui j’ai aimé l’ensemble de l’expérience, créée par quatre jeunes diplômés d’école de commerce. On aime le fait que tout ne soit pas dans l’emballage et que l’Atelier de l’éclair en ait dans le ventre !

L'atelier de l'éclair - La maison de l'éclair à Paris

L'atelier de l'éclair - Menu midi L'atelier de l'éclair - La maison de l'éclair à Paris
atelier-de-l-eclair-decoration
fauteuil-club-vache
 L'atelier de l'éclair - La maison de l'éclair à Paris

C’est où ?

l'Atelier de l'éclairLAtelier de lÉclair – 16 Rue Bachaumont, 75002 Paris – 01 42 36 37 94

Ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h

Le site  et la Page Facebook qui mettent en appétit

Agrandir le plan

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

4 Responses

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline