Le Boeuf Maillot, joyeux bistrot Porte Maillot

by

Nous partons aujourd’hui dans un joyeux bouchon Porte Maillot, le genre de vieux bistrot parisien que l’on voit dans les films et que le monde entier nous envie. Nappes Vichy rouge, carrelage au sol, vieilles publicités émaillées aux murs, tables et chaises de vieux bistrots, accueil aimable, chaleureux et vigoureux, voilà pour le décor.

Dans nos assiettes ?

Ceviche d’aigle-bar, mangue, gingembre et citron vert
Oeuf poché aux morilles
Bavette de Charolais et frites maison
Magret de canard du Gers et pommes sautées à l’ail
Tarte soufflée au chocolat avec sa glace café

le-boeuf-maillot-paris-17

le-boeuf-maillot-paris17e

le-boeuf-maillot-paris-17e
le-boeuf-maillot-paris17eme

le-boeuf-maillot-paris-paris17

le-boeuf-maillot-paris-17eme

le-boeuf-maillot-paris-paris17eme

le-boeuf-maillot-paris-paris17e

le-boeuf-maillot-paris-paris-17

le-boeuf-maillot-paris-paris17-restaurant

C’est combien ?

Entrée-plat ou plat-dessert : 28€

Entrée-plat-dessert : 35€

le-boeuf-maillot-paris17

Mon avis ?

Excellent resto de viande mais pas que. Le ceviche était super frais, acide comme il faut, une belle entrée en matière. L’oeuf poché aux morilles, très bien exécuté, est tout aussi savoureux.

Venons-en à l’essentiel. Ici on ne badine pas avec la viande, si vous choisissez une cuisson qui ne correspond pas à la viande choisie, la serveuse n’hésitera pas à vous ramener à la raison. Excellente viande, les frites sont tops, croustillantes et pas trop grasses (en tout cas, ça ne se voit pas ;)). Le magret de canard est savoureux et les pommes sautées à l’ail sont faites avec de l’amour, beaucoup de beurre et assez d’ail pour avoir de la place ligne 13 😉

Que dire de la tarte soufflée ultra fondante et de la glace café ? Une tuerie. J’ai vraiment apprécié cette soirée et je recommande vivement cette adresse au super rapport qualité-prix.

le-boeuf-maillot-paris-paris17-resto

le-boeuf-maillot-paris-paris-17-restaurant

Le Boeuf Maillot

99, avenue des Ternes, 75017 Paris
Ouvert tous les jours
Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

No tags 0

Inaugurez les commentaires !

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *