Le Club des 5, Casimir, MacGyver et Babar comme voisins

by

Ayant lu de très bonnes critiques de ce resto ici et et sachant que le Club des 5 est le cousin des Fils à Maman, je pris mon courage à deux mains pour me rendre dans MON bout du monde – le 17ème. A Paris, chacun son bout du monde, le 17ème est le mien alors il vaut mieux, d’entrée, que la destination en vaille le trajet !

Bécassine, Casimir, K2000, Club Dorothée, Goldorak, Albator, MacGyver, Babar, voici l’univers dans lequel nous plonge Le Club des 5.  Les murs sont un collage géant des héros de notre enfance. La carte ne fait que poursuivre l’aventure régressive, croquettes de Babybel, soupe, megacheeseburger, dessert à base de Carambar, Petit-Lu ou Nutella…

babar-clubdescinq

deco-mur-club-des-5

Dans nos assiettes

Une salade (oui, oui, parfois je fais attention) et la pièce du boucher du jour (bavette) pour l’accompagnateur.

Avant de voir ma salade arriver, je bave déjà sur le megacheeseburger du voisin. Aucun doute, ce cheese doit être une tuerie !!

Ma salade est généreuse et les ingrédients, variés et frais – poulet, concombre, tomates, emmental, mâche, poivrons et des oeufs de caille. Bon assaisonnement ! Mais évidemment, je dois le dire, devant le choix alléchant de plats, on ne vient pas ici pour une salade. Mais pour cette fois, je ne pouvais faire autrement, mon jean me l’avait exigé le matin même…

salade-assiette-clubdescinq

salade-club-des-5La pièce du boucher est savoureuse et bien cuite, a point. Mais ma dédicace va aux frites qui ne m’étaient pas dédiées… Très fines et croustillantes, je les rebaptise frites-allumettes !

piece-boucher-club-des-5

fritesEn dessert, un cheesecake paille d’or et un fondant au chocolat (dessert du jour).

cheesecake-coulis-fruits-rougescheesecake-paille-d-orCa faisait 15 ans que je n’avais pas mangé de Paille d’Or, so 1999 les Paille d’or !

Le cheesecake est beau et il est bon ! Mélange de saveurs savamment orchestré entre acidité et sucré, et il n’est pas affolement lourd. Même si je préfère les cheesecakes qui font la part belle au spéculoos (ce n’est que « ♫ ma préférence à moi ♪ »), ce cheesecake est une réussite.

Le fondant est un fondant au chocolat blanc, on y trouve donc en son antre du chocolat blanc et à ses côtés des smarties et du caramel. Les photos sont explicites, il s’agit bien d’un fondant, exit le moelleux, ici, nous avons, pour notre plus grand plaisir, à boire et à manger. Non, je n’ai pas pris deux desserts mais j’ai pour habitude principe de partager ! Et ce fondant en valait la peine ! Il m’a valu des éloges sur FoodReporter.

fondant-le-club-des-cinq

fondant-leclubdescinq

club-des-5-salade frites-bavette-sauce-poivre
cheesecake-le-club-des-5 fondant-chocolat-club-des-cinq
C’est combien ?

On y va le midi, car les prix varient presque du simple au double…
Le midi, plat à 11€ et entrée-plat ou plat-dessert ) 14€.

-30% sur la carte avec la Fourchette ! Réservez !

Mon avis

Même si ça avait été dégueu, il faudrait au moins y entrer pour la déco quitte à en sortir quelques minutes plus tard prétextant une urgence pro. Mais voilà, ce n’est pas le cas, alors on se cale entre Babar et MacGyver et on se prend un megacheese et un sablé Nutella… On est fauché comme les blés alors on s’y rend le midi, c’est quasi moitié prix !

C’est ouvert le dimanche soir, c’est le bon plan anti-blues de l’hiver !

devanture-club-des-5

C’est où ?

Le Club des 5 – 57 rue des Batignolles – 75017 Paris – 01 53 04 94 73

Ouvert tous les jours (sauf lundi midi) – de 12h à 14h30 et de 19h à 23h.

-30% sur la carte avec la Fourchette ! Réservez !

Brunchs tous les samedis et dimanches de midi à 16h30.

Afficher Parisianavores sur une carte plus grande

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

1 Response

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline