Le Comptoir Belge, gaufres liégoises rue des Martyrs et rue Mouffetard

comptoir-belge-rue-des-martyrs

Ca faisait un bail que je lorgnais sur ce mini spot monomaniaque de la rue des Martyrs. Puis, entre 2 courses de Noël par un beau samedi de décembre, je jète enfin mon dévolu sur une liégoise chocolat (belge of course) et chantilly (what else ?).

Dans nos assiettes ?

Une gaufre chocolat. La gaufre est en réalité fourrée au chocolat, ce qui réduit les chances de s’en foutre partout. 3 barres de chocolat sont insérées dans la gaufre avant de fondre…

Une gaufre chocolat chantilly

le-comptoir-belge

comptoir-belge-rue-des-martyrs

comptoir-belge-rue-mouffetard

gaufre-comptoir-belge
le-comptoir-belge-gaufre

 

 

C’est combien ?

De 3 à 5€.

Nature 3€. Chocolat belge 4€. Caramel au beurre salé 4€. Cassonade : 4€. Chocolat et chantilly 4,50€. Caramel beurre salé et chantilly 5€. Chocolat belge, chantilly et spéculoos 5€.

Mon avis ?

Les gaufres sont excellentes, le chocolat provient du chocolatier bruxellois Fréderic Blondeel, un des rares artisans chocolatiers à encore torréfier des fèves lui-même. Des prix raisonnables, un service sympa et une petite terrasse, le meilleur de la Belgique est désormais rue des Martyrs… Une seconde adresse a ouvert rue Mouffetard.

gaufre-liegoise-belge-paris-comptoir-belge

Le Comptoir Belge

58 rue des Martyrs, 75009 Paris, ouvert de 11h à 20h30 tous les jours

112 rue Mouffetard, 75005 Paris, ouvert de 11h à 21h tous les jours

www.comptoirbelge.com

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

Déjeuner au Hyatt Madeleine / Paris 8

FacebookTwitterPinterestDès l’entrée, un vent de calme, luxe et volupté s’empare de chaque...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *