Le Paris de… Deedee

by

Je ne suis assidûment que très peu de blogs, je navigue plutôt de lien en lien au gré du hasard ou d’un tweet, d’une photo postée sur Instagram ou sur Facebook, mais le blog de Deedee est en très bonne place dans mes quelques favoris. Deedee, c’est une parisienne comme vous, comme moi qui se cache derrière un masque de mouton pour garder une partie de mystère et un peu d’anonymat. Une parisienne qui partage ses bons plans de sorties, de bonnes tables, de mode, de voyage. J’attends religieusement chaque lundi matin sa week list (ses coups de ♥) follement réconfortante et inspirante et je clique compulsivement sur chacun des liens. C’est également une alliée de choix et de choc pour redorer le blason de la rive gauche et du 15ème en particulier.le-paris-de-deedee

Comme toute Parisienne, Deedee est souvent débordée et sait se montrer impertinente. Si si, je vous conseille de lire sa FAQ pour voir de quel bois elle se chauffe, vous comprendrez pourquoi j’ai mis du temps avant de lui demander si elle avait quelques minutes pour répondre à mes questions… Riche extrait de cette FAQ à se tordre de rire :

Je t’ai envoyé un email il y a plus de 10 jours, je suis outrée, tu n’as pas répondu… Tu as sûrement tellement mieux à faire… 
Je suis archi désolée, mais outre les mails pros que je me dois de traiter en priorité, je reçois à peu près 400 mails par jour. Pour de vrai. Comme j’essaye autant que faire se peut d’apporter une réponse qui soit un minimum creusée, ça me prend du temps. Et comme chacun sait, les journées ne sont faites que de 24H…

Bonjour, j’ai créé une super marque, mais elle a un peu de mal à décoller. J’aurais bien besoin d’un petit coup de pub, tu peux faire un billet sur moi pour sauver ma petite entreprise ? Bonjour, merci pour l’info. Pour le billet, c’est un peu moche de réclamer, non ? En général, c’est spontané ou ça n’est pas… Une chose est sûre : ça n’est pas en pleurnichant que je vais me laisser amadouer. 

Bref, Deedee m’a répondu (je mettrais bien un petit gif là mais il paraît que c’est so 2012…) !

presentation-deedee-5Deedee, c’est qui au juste ?

Ben, c’est moi !^^ Une fille, parisienne, curieuse, avide de découvertes et de partages.

Et « dans la vraie vie », tu fais quoi ?

Je suis responsable éditoriale du site de Cosmopolitan, le jour. La nuit, je travaille sur mon blog. Entre autres.

Trois mots qui définissent ton Paris

Accessible, un peu fou et différent. Oui, trois qualificatifs qui s’appliquent peu à Paris, par défaut !

Plutôt rive gauche ou rive droite ?

Ahah, je vais faire grincer des dents, mais je suis très rive gauche. Disons que j’y vis, et que ça me va très bien. Mais évidemment, j’aime m’encanailler rive droite, et plus si affinités.

Le truc que tu détestes chez tes compatriotes parisiens ?

L’arrogance de certains.

Le truc que tu adores chez tes compatriotes parisiens ?

Les sourires que l’on surprend au débotté.

Ce qui te ferait quitter Paris ?

L’amour.
Le coût de la vie à Paris aussi.

Ce qui te fait rester à Paris ?

Beaucoup de choses ! En tout premier lieu, le travail : journaliste web et consultante en stratégie digitale, ce sont des métiers plutôt citadins… pour ne pas dire parisiens. Malheureusement. La beauté de la ville, aussi. Je ne m’en lasse pas. Son offre pléthorique, que ce soit en matière de culture, de restaurants, de shopping… C’est difficile d’y renoncer !

La personnalité féminine qui incarne le mieux la parisienne ?

Louise Bourgoin : irresistible, espiègle, tellement jolie. Clémence Poésy [Harry Potter], même si elle donne plus l’impression d’être toute en retenue. Cécile Cassel, aussi : une fille qui ose sortir de sa petite case pour partir en découvrir une autre.

Quel est ton quartier favori ?

Comme beaucoup, le 9ème. C’est une partie du fief de ma famille. Le 20ème, pour la même raison. Même si globalement, je ne raisonne pas forcément par arrondissement.

Tes boutiques préférées ?

J’ai de plus en plus tendance à shopper sur le net, par manque de temps, de courage, aussi. Quelques exceptions : Le Bon Marché, qui reste praticable, même en période de soldes. Brand Bazar (33 rue de Sèvres, 75006) même si les vendeuses sont franchement limites. French Trotters (30 rue de Charonne, 75011), Centre Commercial (2 rue de Marseille, 75010) et AB33 (33 rue Charlot., 75003). Et aussi So We Are (40 Rue de Charonne, 75011).

Tes bons plans bouffes ?

Oh la la, j’en ai un paquet ! En ce moment, mon resto favori est le Paradis, dans la rue du même nom.  J’aime beaucoup l’Altro aussi (16 Rue du Dragon, 75006), l’italien parfait. Les bars, ça se passe plutôt dans le 11ème, même si je reste fidèle au Général Beuret (9 place du Général Beuret, 75015).
restaurant-le-paradis-formule-dejeuner

Restaurant Paradis

Etre à Paris sans être à Paris, OÙ ÇA ?

Franchement, quel intérêt d’être à Paris sans l’être ?! Il faut accepter qu’on ne puisse pas bronzer en maillot n’importe où dans Paris, que la ville soit bruyante, polluée… Il paraît qu’on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre 😉

Ta TO DO LIST parisienne si tu n’avais plus qu’une semaine à vivre dans la capitale ?

Difficile !
La bouffe serait indéniablement une priorité. J’irais à la Grande Epicerie du Bon Marché pour dénicher quelques unes de ses pépites et chez Laura Todd qui produit les meilleurs cookies de la planète (et ne venez pas me dire que ça n’est pas vrai, j’en ai testé, du cookie !). Je poursuivrais par quelques restos, évidemment, cf. la liste un peu plus haut. J’irais m’offrir une place pour voir un ballet à l’Opéra de Paris, rien ne m’émeut plus qu’un ballet classique. Et un concert dans une petite salle, type Maroquinerie, ou La Cigale. Je m’offrirais une balade sur les quais de Seine : après une visite au Palais de Tokyo, j’irai sur la Passerelle Debilly. Et je remonterais comme ça, le nez au vent, jusqu’à Bastille. Peut être que je ferais un truc très touristique, comme monter en haut de la Tour Eiffel, pour embrasser la vue de Paris une dernière fois. J’irais m’offrir un bouquin dans l’une de mes librairies préférées, et je m’y plongerais séance tenante en dégustant un thé chez Mamie Gateaux (66 Rue du Cherche-Midi, 75006) ou au Loir dans la Théière (3 Rue des Rosiers, 75004), ou au Café Pinson (6 Rue du Forez, 75003). Pour clore cette semaine, j’organiserais un pique nique au bord du Canal de l’Ourcq avec les copains, option pétanque incluse.
salon-de-the-mamie-gateaux-1024x768

Ton dernier resto à Paris avant la fin du monde ?

Chez moi, avec monsieur. Parce que je n’aimerais pas faire l’amour en public.

 


Le Paris de Deedee ne se résume pas en un article malheureusement et…fort heureusement…

Alors, pour en apprendre plus sur la fille qui représente pour moi LA Parisienne, jetez votre dévolu sur son livre-city-guide, 5 saisons à Paris.

5-saisons-a-Paris-deedee

Suivre Deedee

Sur son blog
> Sur Instagram
> Sur Twitter
> Sur Facebook

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

1 Response

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[an error occurred while processing this directive]
Inline
Inline