Les Fées Pâtissières, de la poétisserie bien sentie

by

Au 21 rue Rambuteau, sous cloches, les bouchées trônent au centre de la petite boutique aux murs végétaux. Les Fées Pâtissières, c’est l’histoire de deux fées pas pâtissières mais bel et bien épicuriennes qui, d’un coup de baguette magique ou de fouet, ont souhaité réinterpréter les classiques français de la pâtisserie.

On trouve ainsi la Fée tarte citron, la Fée Saint Honoré, la Fée Paris-Brest, la Fée tarte chocolat aux côtés de Fées éphémères comme la Fée Galette des Rois en janvier. Une taille intermédiaire entre les tartes que l’on trouve dans les pâtisseries traditionnelles et les bouchées taille cocktail. Jusqu’ici la pâtisserie glamour-sexy-girly se résumait aux cupcakes gnangnan et très souvent dénués de finesse. Ici, tout y est, pas de fausse promesse.

les-fees-patissieres

gateaux-les-fees-patissieres

les-fees-patissieres-rambuuteau

Comme si ça ne suffisait pas, les Fées ont fait concocté des pâtes à tartiner assez oufissimes. Oui, les fées ont fait faire, car les Fées n’y sont pas allées avec le dos de la cuillère en remettant leur désirs gustatesthetiques entre les mains d’Eddie Benghanem, le chef-pâtissier du Trianon Palace à Versailles.

Les pâtes à tartiner à la pistache, à l’amande et celle aux noisettes du Piémont sont étonnantes. La couleur de la pistache est a priori troublante mais la texture et les saveurs sont remarquables. Le caramel au beurre salé et la pâte à tartiner choco-noisettes, plus classiques, sont tout aussi excitants. Pas d’huile de palme, ni conservateur, des produits de première qualité, justement dosés pour une pâte à tartiner que je conseille de ne pas tartiner mais de déguster à la petite cuillère ou avec de la faisselle.

les-fees-patissieres-paris

J’ai également succombé (seulement une fois) au Fondantissime, le chocolat chaud à boire et à manger, une bombe calorique, follement réconfortante. Vous comptez vos calories ? Passez votre chemin. Pour les autres, imaginez… dans une tasse, un gâteau croquant fondant, un muesli croustillant au praliné, arrosés minute par un chocolat chaud grand cru. AMEN. La petite cuillère n’est pas une option.

les-fees-patissieres-rambuteau

les-fees-patissieres-paris-4

patisserie-les-fees-patissieres

 

Les pâtisseries sont à 3,80€, pâtes à tartiner de 5,50€ à 10,50€.

les-fees-patissieres-bouchees

Les Fées Pâtissières

21 rue Rambuteau – 75004 Paris

105 Avenue Victor Hugo – 75016 Paris

www.lesfeespatissieres.com

facebook.com/patisserielesfeespatissieres

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

2 Responses
  • olivier
    mai 27, 2015

    Ramener au kilo, le prix de ces (petites) pâtisseries est prohibitif. En shekel, c’est encore pire.

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[an error occurred while processing this directive]
Inline
Inline