Miss Banh Mi

by

Depuis une paire d’années, le banh mi ne se trouve plus seulement à Belleville et dans le quartier chinois de Paris. Ils se prélassent de la rue des Petites Ecuries au quartier Montorgueil lesté d’une poignée d’euros en plus, évidemment. Disons le franchement, le banh mi est un des IT sandwichs les plus en vue de la capitale.

Nous voici donc, rue Mandar, perpendiculaire à la rue Montorgueil, dans un nouveau spot à Banh mi : Miss Banh Mi.

Dans nos assiettes ?

Deux banh mi pardi. Un Yellow (suprême de poulet fermier, citron confit et 5 épices) et un Bohaï (onglet de boeuf mariné au saké et poivre torréfié de Phu Quoc).

miss-banh-mi-paris

miss-banh-mi-resto

miss-banh-mi-montorgueil

C’est combien ?

miss-banh-mi-paris-2

 

Mon avis ?

Pain Kayser au top, les deux recettes testées sont bonnes. Cependant, il manque cette acidité que j’apprécie dans les banh mi où les carottes ont marinées dans le vinaigre blanc. Déco et ambiance agréables.

miss-banh-mi-paris-sandwich

 

miss-banh-mi-paris2

miss-banh-mi

 

C’est où ?

Miss Banh Mi

5 rue Mandar, 75002 Paris

www.facebook.com/missbanhmi

missbanh-mi.tumblr.com

Ouvert du mardi au dimanche (brunch le week-end)

miss-banh-mi-paris-resrtaurant

 

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…
1 Response
  • Ophélie
    mars 14, 2015

    Mm, en voilà de beaux banh-mi bien garnis !

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *