Popine, la pizza napolitaine à Paris 20

Je l’avais cherchée LA pizza parisienne. J’en avais trouvé de très bonne et puis j’avais vu des posts Instagram des pizzas de Popine. Une pâte gonflée à bloc sur les trottoirs et un chouïa noircie par le four à bois, des ingrédients souvent crus et des portions généreuses. J’ai pris mon mal en patience pour découvrir cette adresse qui est située dans mon bout du monde, dans le 20ème…

popine-restaurant-pizzeria-paris20

popine-pizzeria-paris20

popine-paris-20

popine-pizzeria-paris-20

popine-resto-pizzeria-paris20

C’est combien ?

De 12 à 16 euros la pizza

Formule déjeuner à 18€ pour entrée-plat-dessert.

Mon avis ?

D’excellentes pizzas à la pâte artisanale, volcanique, croustillante et colorée sur les bords et fine à l’intérieur. Une garniture de qualité : fior di latte, épurée tomates San Marzano DOP, mozzarella de bufflonne, huile d’olive Muraglia fruitée… Des prix très honnêtes, une terrasse agréable mais souvent beaucoup de monde. Aux manettes de ce nouveau temple de la pizza ? Gennaro Nasti, chef pizzaiolo napolitain de haut vol, accompagné d’un four à bois fait sur mesure, à Naples.

popine-pizza

popine-pizzeria

C’est où ?

Popine

108 Bd de Ménilmontant, 75020 Paris

Ouvert tous les jours midis et soirs

Facebook

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

L’improbable, hangar-café-resto-food-truck au coeur du Marais

FacebookTwitterPinterestQuand un ancien hangar du Marais est réquisitionné par la joyeuse bande...
Read More

1 Comment

  • Ah je ne peux que te féliciter pour ce voyage en terre lointaine qui t’as fait traverser tout Paris à la recherche de la bonne pâte. Surtout que tu as emmené la famille!
    Gennaro, que j’avais tasté aussi dans son ancien restaurant – et que je suivrais jusqu’en banlieue s’il le fallait – est un magicien. Toujours à la recherche de la perfection, alors qu’il se complique la vie avec ses farines artisanales de petit moulin.
    Du coup, cela peut dérouter les habitués des pizzas plus consensuelles. Tout est dans le travail de la pâte (quand je vous qu’il y en a qui laisse le bord,le meilleur!), fermentée et vivante.
    A noter la présence d’une sommelière italienne et d’une chef qui prépare une carte de restaurant franco-italienne. La touche féminine qui manquait en pizzeria!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *