A propos

parisianavoresOn a toute les raisons de quitter Paris, ce blog vous en donne quelques une de rester.

Née à Paris, je l’ai adorée, détestée, délaissée mais finalement jamais quittée. C’est un peu ce que l’on appelle l’amour ça, non ? Le bonheur d’être surprise 29 ans après par une rue, une porte, une façade, un pont, un passage couvert. A la fois libre d’avoir tout à portée de main et frustrée de ne pas pleinement en profiter. Toujours à l’affût des dernières ouvertures de restos, de boutiques, je partage ici mes découvertes.

Et tu paies tes restos ?

Non je fais des restos baskets (Tu manges, tu paies pas et tu cours très très vite… ).  Je paie les restos testés sur le blog. Je suis aussi souvent invitée à tester des restaurants. Quand j’accepte, le deal est clair, je n’en parle que si j’ai apprécié le repas. Car même quand je paie de ma poche, j’ai fait le choix de ne recenser que les bons plans même si je détiens secrète une « Don’t eat List ».

Folle de web depuis mon CD Free et le son mélodieux du modem 56K, je frôle la crise d’angoisse quand s’affichent les mots “Batterie faible” sur mon smartphone. Dopée aux réseaux sociaux, je les consomme autant que je les nourris. Je ne me cache pas derrière mon écran, bien au contraire. Aussi sociale à la vie qu’à l’écran, mon passe temps est de mettre les petits plats dans l’écran. Je débutais mon blog en 2012 avec pour mission de répondre à la question “Peut-on encore bien manger à Paris pour moins de 15€ ?”, avec l’ambition à hauteur de porte-monnaie : au revenu disponible égal au chéquier de tickets restos. Street-food, boui-bouis puis néo-bistrots, mon appétit tentaculaire m’a mené aux 4 coins de la capitale et au-delà. Il m’a appris la géographie, la gastronomie, l’équilibre des saveurs, les cultures. Aurais-je su un jour où se trouvait Ispahan sans Pierre Hermé ou entendu parler du barrage hydroélectrique d’Akosombo sans la mémorable ganache au chocolat du Ghana de la Maison du Chocolat qui porte son nom ?

Souvent, je dis en souriant que Chaque repas est une fête. Les restaurants sont devenus ma principale sortie. Un lieu, un échange, une découverte, un partage, une émotion, une histoire, un voyage, le tout consigné en clichés dans mon smartphone. Je maudis la lumière saturée des restaurants. Les gens qui m’entourent mangent souvent froid mais ils apprécient mon énergie positive, mon dynamisme, ma force de travail, mon auto-dérision et mon optimisme à toute épreuve.

LA MINUTE « POURQUOI M’EMBAUCHER ? »

Ayant développé mes compétences dans de petites structures, je sais apprivoiser la pression pour en sortir le meilleur. Je sais que bien souvent “on n’est jamais mieux servi que par soi-même” même si j’affectionne le travail en équipe, le partage de connaissances et d’opinions. Je me plais à convaincre autant qu’à être convaincue, on trouvera toujours un terrain d’entente. J’aime les challenges, mener de front différents projets, je n’hésite pas à me remettre en question.

MON CV EST ICI

M’envoyer des bisous, des remarques, des insultes, m’embaucher ?

anais[at]parisianavores.com