A propos

parisianavoresOn a toute les raisons de quitter Paris, ce blog vous en donne quelques une de rester.

Née à Paris, je l’ai adorée, détestée, délaissée mais finalement jamais quittée. C’est un peu ce que l’on appelle l’amour ça, non ? Le bonheur d’être surprise 27 ans après par une rue, une porte, une façade, un pont, un passage couvert. A la fois libre d’avoir tout à portée de main et frustrée de ne pas pleinement en profiter. Toujours à l’affût des dernières ouvertures de restos, de boutiques, je partage ici mes découvertes. Oui, je mange beaucoup. Beaucoup trop et j’adore ça. Mais suivez-moi, sentez, regardez, goûtez. Les effluves de beurre aux abords d’une bonne boulangerie, l’odeur du poulet rôti sur sa broche, le chant des baguettes, l’odeur du café torréfié, un pad thai arrosé de cacahuètes, un bibimbap dans son bol de pierre chaude, un burger de première classe, des frites de patates douces, un foie gras au torchon, une terrasse ensoleillée, c’est le début du bonheur.

 

Et tu paies tes restos ?

Non je fais des restos baskets (Tu manges, tu paies pas et tu cours très très vite… ).  Je paie les restos testés sur le blog. J’écris pour le Petit Futé et je teste donc dans ce cadre certaines adresses listées sur ce blog. Mes additions me sont, dans ce cas, remboursées. Je suis aussi souvent invitée à tester des restaurants. Quand j’accepte, le deal est clair, je n’en parle que si j’ai apprécié le repas. Car même quand je paie de ma poche, j’ai fait le choix de ne recenser que les bons plans même si je détiens secrète une « Don’t eat List ».

M’envoyer des bisous, des remarques, des insultes ?

anais[at]parisianavores.com

parisianavores-kit