Unico, restaurant argentin (viande inside)

unico-paris7-rue-amelie-restaurant-argentin

Unico a déjà fait sensation dans le 11ème. Depuis 2015, la rive gauche a aussi droit à son restaurant argentin de bonne viande. Au programme : un barbecue, des viandes argentines, un chef argentin, une belle selection de vins argentins et français.

Dans nos assiettes ?

Une tablita (2 personnes) : Assortiment d’entrées (Caracu, Degustacion de Empanadas, Matrimonio chorizo y morcilla, Torta Frita, Guacamole).

Un faux-filet avec des pommes de terre dorées au four

Un bife de lomo

Un volcan de dulce de leche, sorbet à la banane et fondant de confiture de lait, sorbet banane

unico-paris7e-rue-amelie-restaurant

unico-paris7-rue-amelie-restaurant

unico-paris-7-rue-amelie-restaurant

unico-paris7-rue-amelie unico-paris-7e-rue-amelie-restaurant

unico-paris7eme-rue-amelie-restaurant

unico-paris-7eme-rue-amelie-restaurant

unico-paris7-rue-amelie-restaurant-viande unico-paris-7-rue-amelie-restaurant-argentin

C’est combien ?

Menu déjeuner : plat + dessert : 17€ (ex : rumsteak + pommes de terre + moelleux au chocolat).

A la carte : viande et garniture entre 26 et 35€

unico-paris7-rue-amelie-restaurant-argentin

Mon avis ?

Ambiance détendue, service attentionné et aidant pour ceux qui ne discernent pas encore l’ojo de bife du bife de lomo. Le plateau d’assortiments en entrée peut suffire pour 3 à 4 personnes. Il permet de ne pas choisir et de goûter à tout. Très bonnes empanadas et rafraichissant ceviche. Mon bife de lomo est extra fondant, un pur régal. Le faux-filet a davantage de goût et de mâche tout en étant très tendre. Pour le vin, laissez-vous conseiller vers un vin argentin, c’est l’occasion de ne pas être chauvin 😉

Unico Amélie

10, rue Amélie – 75007 Paris

Ouvert tous les jours midi et soir sauf dimanche

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

Se faire livrer un repas de Saint-Valentin

FacebookTwitterPinterestOù dîner pour la Saint-Valentin ? Chez soi pardi ! Dîner au...
Read More

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *