Yoom, la cantine cantonaise qui détonne

by

Les dim sum, ces petits raviolis farcis, spécialité cantonaise, commencent à se faire une place dans la capitale. Quel petit bonheur de recevoir sur la table les boîtes en bambou et ces étages empilés dans lesquels on découvre, comme dans une boite de chocolat, les différents dim sum. Je vous propose aujourd’hui un dîner chez Yoom qui en a fait sa spécialité depuis plus de 7 ans, avec 3 adresses rue des Martyrs, rue des Dames et rue Grégoire de tours dans le 6ème.

Dans nos assiettes ?

Dim sum juicy aux crevettes
Dim sum aux crevettes sauvages et légumes verts
Dim sum de bœuf charolais épicé à la thaï
Dim sum grillé « Gu chai gue » grillé aux légumes
Baozi (brioche) aux légumes sautés
Raviolis grillés aux pommes servis avec du caramel
Assortiment de mochis glacés AYAMI® Mangue, Litchi, Passion

C’est combien ?

Menu Déj en semaine 15€ : Salade, assortiment de Dim Sum à la vapeur (6 pièces) et riz vapeur aux légumes sautés.
Menu 21 à 26€ ou environ 35€ à la carte

Mon avis ?

Alors que la plupart des cantines à dim sum parisiennes font justement très « cantine », le cadre est ici très cosy et se prête aussi bien à un déjeuner qu’à un dîner du samedi soir. Impeccable baozi, petite préférence pour le dim sum grillé même si le dim sum juicy, fondant et qui explose littéralement sur la langue est un pur régal. J’ai évidemment cédé à l’appel des raviolis grillés aux pommes servis avec du caramel, bon même si un poil trop sucré. Une très bonne adresse et une formule déj franchement alléchante…

YOOM

5 Rue Grégoire de Tours, 75006 Paris

20 Rue des Martyrs, 75009 Paris
59 Rue des Dames, 75017 Paris
Ouvert tous les jours midis et soirs

www.yoom.fr

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

No tags 0

Inaugurez les commentaires !

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[an error occurred while processing this directive]
Inline
Inline