Yoom, la cantine hongkongaise qui nous réconcilie avec les dim sum

Jusqu’à vendredi dernier, après maintes déconvenues et déceptions, je boycottais littéralement les dim sum; secs, écoeurants, insipides, remplis d’objets non identifiés, mon désamour était complet pour ces petits raviolis. Mais face aux critiques dithyrambiques des connaisseurs, je laissais à Paris une ultime chance de me réconcilier avec les dim sum chez YOOM.

A l’origine de YOOM, deux compères revenant de Chine et ne retrouvant pas les saveurs des bouchées vapeurs. Mikaël Petrossian et Benoît Guilbeau ont ouvert YOOM, le resto à Dim Sum rue des Martyrs puis un autre à Odéon quelques temps plus tard.

Je dois l’avouer, pour moi, les dim sum, c’est plutôt une entrée, hop deux, trois dim sum en guise d’entrée que l’on vous sert dans quasi tous les restos chinois de quartier. Ici, on va se sustenter de bouchées…

Dans nos assiettes

Menu « Un midi à toutes vos vapeurs » bien sûr, il est à 14,90€ à croire que le prix a été fixé pour nous ! Petit focus sur la vaisselle, les assiettes sont superbes, les arts de la table sont souvent négligés alors qu’on reste tout de même longtemps devant son assiette vide…

Yoom-restaurant-martyrs

Yoom-restaurant-dim-sum

Dans notre menu, un assortiment de dim sum vapeurs (6p) : har gau aux crevettes, dim sum aux légumes sautés, dim sum de curry de légumes au lait de coco, dim sum de poulet aux cacahuètes, dim sum de boeuf au gingembre.

Salade de jeunes pousses et sa vinaigrette curry sésame.

Riz sauté aux champignons noirs et légumes OU Soupe au tofu et champignons shiitaké. Nous goûterons les deux.

Yoom-restaurant-carte-tarifs

La soupe est excellente, on sent bien le goût du champignon et j’adore le bol !Yoom-soupe

Le riz est également excellent, parfumé, sauté mais léger…

yoom-riz-champignons

 

Et les bouchées, le serveur nous a bien dit les saveurs de chacune, mais 20 secondes plus tard, j’aurais perdu au Memory, je ne me souvenais plus du tout de Qui est Qui. Surprise à chaque Dim Sum donc. Je les déguste à la baguette, une fourchette est à dispo mais le but (enfin je pense) est de faire claquer la farce du dim sum en bouche. Et la magie opère, explosion de saveurs en bouche, dim sum de curry de légumes au lait de coco, boeuf au gingembre, poulet aux cacahuètes, har gau aux crevettes (ce sont les transparents), ça déchire !

Yoom-panier-vapeur-dim-sum

Yoom-dim-sum-raviolis-chainois

yoom-resto-dim-sum-rue-martyrs

Yoom-menu-midi-dim-sumYoom-menu-midiYoom-resto-dim-sum-vapeur

Mon avis ?

La pâte est à la fois ferme et fondante, la farce est savoureuse et extrêmement goûteuse. En fait, on a vraiment un échantillon de plat bien relevé et bien identifiable dans le dim sum, et c’est sûrement cela qui change tout. Fini, les OBNI (objets bouillis non identifiés), la crevette, le boeuf, les légumes, tout reste identifiable par le goût et la texture.

Le service est sympa, la déco chinoisébranché.

[edit du 13 marsL’avis du Gastronome Parisien : 

Le Gastronome Parisien, passionné de gastronomie, d’Hong Kong et de cuisine chinoise, nous envoie un mail le 12 mars pour nous donner son avis sur les dim sum du restaurant YOOM et surtout pour nous informer sur leur « infidélité » aux dim sum proposés à Hong Kong. Fidèles lectrices de son blog et tristes incultes de la culture culinaire chinoise, on ne peut que le croire et on vous propose de lire son avis :

Il n’y a vraiment que le Har Gau aux crevettes et à la limite le dim sum aux légumes sautés qui correspondent à une recette de cuisine cantonaise. Les autres plats sont des inventions mêlant inspirations de cuisines chinoise, thaï et vietnamienne. J’avoue que ça me fait bondir quand je vois que le restaurant parle de dimsum « comme à Hong Kong » et en plus sort un livre du même nom. Le Yoom est une bonne idée qui surfe sur les tendances actuelles à Paris, un concept rentable ouvert par la très riche famille Petrossian mais ce n’est malheureusement pas de la cuisine cantonaise.
Nous lui avons donc demandé une bonne adresse pour déguster des dim sum traditionnels, voici sa réponse :
Je te recommande en effet le Chinatown Olympiades pour manger des dimsum. Personnellement c’est ici que je vais. Il y a de vrais chefs cantonais en cuisine, tous sont faits à la main avec une bonne technique surtout sur la confection des pates, ce qui est rare par chez nous. Après c’est sûr que la décoration et l’ambiance du resto sont moins tendance qu’au Yoom mais ça vaut le déplacement quand même avant de partir à Hong Kong :).
Bref, nous ajoutons le Chinatown Olympiades à notre To Eat List

Yoom-déco-resto

C’est combien ?

Yoom-additionPanier de 3 bouchées : 5€

Menu midi à 14,90€

 

 

 

 

C’est où ?

RYoom-restaurant-rue-des-martyrsestaurant YOOM
20, rue des Martyrs, 75 009 Paris,
Ouvert du mardi au samedi
Tél : 01 56 92 19 10

YOOM Rive gauche
5 Rue Grégoire de Tours  75006


Agrandir le plan

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

Steaking, steakhouse à Saint-Germain-des-Prés

FacebookTwitterPinterestOn vérifie 2 fois avant d’entrer ici. Pas d’enseigne, juste une plaque...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *