Chefchaouen, Maroc

Chefchaouen, la ville bleue : deuxième stop marocain de notre road trip. C’est après une courte halte dans la ville blanche de Tetouan et dans sa magnifique médina que nous mettons le cap sur la ville bleue. Une ville très instagramable et très instagramée d’ailleurs. De très nombreux touristes. Le contraste est flagrant avec Tetouan. Pour autant, beaucoup de visiteurs sont de passage et ne restent pas à Chefchaouen pour y dormir. Ainsi, durant la matinée et le soir, la ville est vraiment tranquille. Si certains habitants cherchent naturellement à gagner quelques dirhams sur le succès fulgurant de leur petite ville bleue (surtout grâce ou à cause d’Instagram) en troquant quelques dirhams contre une photo dans une ruelle dédiée à la photo, déambuler à Chefchaouen est très agréable. La ville est construite sur une colline, les marches et escaliers sont donc omniprésents. Chaque ruelle empruntée est une surprise, on a envie de se faufiler partout. La médina est très calme par rapport à celles des grandes villes marocaines. La petite ville bleue a longtemps été blanche, comme de nombreux villages de montagne du Rif et d’Andalousie. Si certains racontent que le bleu a été choisi pour éloigner les moustiques, la réelle raison s’avère encore davantage pragmatique. Les femmes du village se seraient regroupées il y a une vingtaine d’années pour trouver des moyens d’attirer des visiteurs. Peut-être influencées par Essaouira et Asilah, elles choisirent de faire de Chefchaouen un village bleu.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

[Chefchaouen : La Ville Bleue] Nous sommes partis d’une ville sans touriste et arrivons après 1h30 de route dans une ville ultra instagramable et très Instagrammé. En 5 ans, et en grande partie grâce ou à cause du réseau social, le tourisme a explosé à Chefchaouen. Mais on est clairement (encore) à 1000 lieues de Santorin.  Même si la ville bleue à flanc de colline et aux milles marches n’a pas besoin d’apparat ni de filtres pour se faire follement liker, on sent déjà qu’elle flirte avec les limites du naturel et de l’authentique en passant devant les allées un chouilla (ou 2) mieux repeintes et beaucoup mieux décorées dans lesquelles il vous faudra débourser 5 ou 10 dirhams pour prendre votre cliché. Des ruelles que l’on a pré photoshoppées pour vous mâcher le cliché. Du bleu plus soutenu, saturation + 5, chaleur +4, contraste +3. Ce sont ces allées que l’on voit le plus sur Instagram et sur le Web. Ces ruelles vouées aux clichés et à être likées quitte à nous tromper, un peu, sur la marchandise. Sans filtre, se fume le haschich qui parfume chaque ruelle du haut de cette ville du rif, région bien connue pour son kif. On sent que certains habitants sont un peu dépassés par ces nouveaux touristes, certains semblent même agacés. On devine aussi comment ces touristes inespérés offrent des revenus bienvenus dans ce village de montagne. L’illustration parfaite de tous ces articles que l’on voit fleurir sur “Comment Instagram détruit des endroits”. Mais ça veut dire quoi détruire ? La région autour de Chefchaouen, vide de tout boulot, connaît des taux de suicide record. L’élan rapide du tourisme entraîne la construction d’hébergements et l’ouverture de commerces et de fait offre du travail à de nombreuses personnes. J’ai beaucoup aimé Chefchaouen, sans filtre, avec son dénivelé, ses portes bleues majestueuses, ses femmes berbères avec leur chapeau au bord de la rivière, ses papis décontenancés par cet afflux de touristes se prenant en photo devant leur porte, sa grande place grouillante de monde à l’heure du paseo.

Une publication partagée par Parisianavores Blog Lifestyle (@parisianavores) le

Au coucher du soleil, nombreux sont ceux qui se lancent dans une balade pour rejoindre la colline voisine pour voir le soleil se couchait aux côtés de la ville bleue. Ça monte un peu, ça sent la beuh sur la montée (très présente dans cette région du Rif) mais la vue vaut le détour et regarder avec des inconnus un coucher de soleil est toujours un très beau moment…

Les prix de la vie oscille du simple au triple entre les différentes villes marocaines. À Chefchouaen, le rapport qualité-prix des restos est vraiment bon et nous y avons vraiment bien mangé.

Comment aller à Chefchaouen ?

  • Environ 1h30 en bus / voiture depuis Tetouan
  • Environ 2h30 en bus depuis Tanger (et environ 6€)

Que faire / Que voir à Chefchaouen ?

  • Déambuler dans les ruelles de la médina
  • Flâner sur la place Uta el-Hammam, la place centrale de la médina
  • Visiter la Kasbah
  • Monter sur la montagne pour voir le coucher du soleil sur la ville (demander la mosquée espagnole en direction de la cascade Ras-el-Ma)
  • Découvrir le Bazar Rayan Chefchaouen

Où manger à Chefchaouen ?

  • Cafe Restaurant Sofia : petit-dej très copieux et excellents tajines (l’un des meilleurs goutés).
  • Restaurant Beldi Bab Ssour.
  • Restaurant Assaada : super petit déj, bons plats et terrasse agréable.

Où loger à Chefchaouen ? La ville est à taille humaine. Tout se fait donc très facilement à pied. Par contre, l’arrivée avec les bagages pour aller dans votre logement est un peu fatigante avec les innombrables escaliers et ruelles entièrement piétonnes. De nombreux hommes proposeront de vous aider à porter vos bagages, si vous en avez besoin, entendez vous au préalable sur le prix. Je trouve plus sympa de loger en haut de la ville bleue pour profiter un peu plus longtemps de la ville sans trop de touristes durant la matinée. Nous avons aussi préféré prendre un hébergement en riad sans petit-déjeuner pour pouvoir sortir prendre le petit-déjeuner à l’extérieur.

De nombreuses chambres d’hôtes ont ouvert ces dernières années et des hôtels sont en construction mais il vaut tout de même mieux réserver à l’avance si vous voyagez durant les vacances scolaires ou une période chargée. Le tarif pour une chambre pour 2 personnes dans une chambre d’hôtes milieu de gamme est autour de 30€. J’avais flashé sur l’Hotel Molino Garden qui propose une chambre quadruple, et d’une grande terrasse avec vue sur la montagne, mais il était malheureusement complet. Il fait très chaud durant l’été, et nous aurions adoré trouvé une piscine mais il y a peu d’établissements qui en proposent, j’avais noté la Villa Rita Guesthouse qui a une piscine extérieure, un studio familial et même un deux pièces mais qui n’avait plus de places non plus comme le superbe et luxueux Lina Ryad & Spa.

Booking.com

Combien de temps rester à Chefchaouen ?

En réalité, une journée entière et une nuit suffisent à voir Chefchaouen mais si vous logez dans un endroit agréable, je trouve qu’il est plus sympa d’y rester deux ou trois jours. Nous sommes restés 3 nuits et 2 jours complets et c’était vraiment bien pour prendre le temps de nous perdre dans les ruelles et nous promener aux environs.

Écrivez le premier commentaire

Cet article attend votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *