fbpx

Mama Nissa, la cuisine algérienne se dévoile dans un fast good au coeur de Paris

Coca, rechta, calentica, besboussa : si vous n’avez jamais entendu ces mots, il est temps de découvrir la gastronomie algérienne. L’Algérie, comme chaque pays du Maghreb et d’Afrique a des spécialités bien à elle. Comme on dit qu’il y autant de couscous qu’il y a de mamas, ici c’est celle de Mama Nissa que vous allez déguster. La fondatrice a en effet engagé en cuisine la meilleure chef algérienne qu’elle connaisse : sa maman. Hanane, 38 ans a suivi un parcours exemplaire, Henry IV, Essec et une carrière dans l’assurance avant de se reconvertir pour ce qui l’anime. Elle a le déclic il y a quelques mois : ses enfants raffolent des plats algériens qu’elle n’a pas appris à élaborer, elle demande donc à sa maman de lui apprendre quelques recettes. Anissa sort alors de ses armoires un livre de recettes qu’elle a reçu pour son mariage, à Alger, il y a quarante ans. Un trésor. Comme bon nombre d’épicuriens, Hanane rêve d’ouvrir son resto, elle décide alors de se former à l’école Ferrandi et ouvre son fast good algérien au cœur de la capitale, rue Mandar à la rentrée 2020, épaulée par son mari breton.

Dans nos assiettes ?

Flan de pois chiches “Calentica” : flan typique d’Oran à la farine de pois chiche parfumé au cumin

Pâtes fraîches vapeur “La Rechta” : pâtes fraîches traditionnelles Algéroises cuites à la vapeur au poulet fermier

Sardines, Freekeh et légumes vapeur : boulettes de sardines aux herbes accompagnées de blé vert concassé fumé et de légumes vapeur

Besboussa : gâteau traditionnel à la semoule et à l’orange

C’est combien ?

Plats entre 10 et 14€
Formule Calentica + entrée (ou dessert) + boisson : 10€
Formule Shakshuka + entrée (ou dessert) + boisson : 15€
Formule couscous + entrée (ou dessert) + boisson : 15€

Mon avis ?

Tous les plats sont faits maison, à base de produits de saison, frais et de qualité, et ont été repensés en collaboration avec une diététicienne – nutritionniste sans compromettre le goût et les souvenirs gustatifs de Hanane et Anissa. Quel plaisir et étonnement de découvrir que l’on ne connaît pas du tout la gastronomie d’un pays qui nous semble si proche pour 1001 raisons. Si la shakshuka et le couscous algérien ont l’air très bon, je vous conseille, pour une première visite de vous diriger vers les spécialités que nous avons très peu l’habitude de voir : la Rechta” et les boulettes de sardines-freekeh. Je me suis régalée, j’ai bien aimé le concept ludique et très street food de la calentica, ce flan de pois chiches agrémenté de cumin à placer dans du matlouh, pain algérien, avec de la harissa maison. Les boulettes de sardines sont fondantes et très parfumées, le freekeh relevé des oignons pickles. Une belle aventure familiale et une super adresse pour enfin découvrir la cuisine algérienne sur place ou à emporter !

Mama Nissa

14 Rue Mandar, 75002 Paris

www.mamanissa.fr

Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 21h30

Écrivez le premier commentaire

Cet article attend votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *