Balade à Auvers-sur-Oise, sur les derniers pas de Vincent Van Gogh

par

À 30 minutes de Paris, Auvers-sur-Oise fut une source d’inspiration pour les Impressionnistes, en particulier pour Vincent Van Gogh, qui peint ici 70 peintures, 30 dessins et gravures en 2 mois. Il se donna la mort à l’Auberge Ravoux, aujourd’hui restaurant et lieu de mémoire du peintre. Auvers-sur-Oise, c’est une petite ville, entouré de champs, aux maisons colorées et aux ruelles fleuries au bord de l’Oise. Le tourisme n’a ici rien ébranlé. Le calme est toujours là et les commerces se font rares. C’est ce lieu que Vincent Van Gogh a choisi pour tenter de retrouver le calme intérieur après une période d’instabilité et un séjour dans une maison de santé située près de Saint-Rémy de Provence. Van Gogh a séjourné dans la chambre numéro 5 de l’auberge Ravoux, le gîte pour un franc et le couvert pour 2,50 francs par jour. La présence de Paul Gachet, médecin spécialisé dans les maladies nerveuses et grand amateur d’art à Auvers-sur-Oise était rassurante en cas de rechute de Vincent. Il resta 70 jours à Auvers-sur-Oise. 70 jours qui marqueront sa vie et son oeuvre : il donna ici vie à 80 oeuvres avant de se donner la mort le 29 juillet 1890 dans la chambre n°5 de l’Auberge Ravoux… Vincent Van Gogh est enterré à Auvers-sur-Oise, aux côtés de son frère Théo. Le lierre, symbole d’amitié éternelle, recouvre leurs tombes. Il arrive régulièrement que des personnes viennent se recueillir et apporter des cendres sur le lierre… !

 

Venir à Auvers-sur-Oise depuis Paris :

Du 1er avril 2017 au 29 octobre 2017 : Train direct au départ de Paris Nord les samedis, dimanches et jours fériés : Paris Nord 9h38 – Auvers-sur-Oise 10h22 / Auvers-sur-Oise 18h30 – Paris Nord 19h05.

> Tous les jours, toute l’année : de la gare de Paris Nord, ligne H : rejoindre Valmondois, puis corresondance pour Auvers-sur-Oise.
de la gare de Paris St Lazare, ligne J : rejoindre Pontoise, puis correspondance ligne H pour Auvers-sur-Oise.

visiter-auvers-sur-oise-balade-proche-paris-36

 

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…
No tags 0

Inaugurez les commentaires !

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[an error occurred while processing this directive]