Bistrot Valois, Bistronomique à Palais-Royal

À quelques pas du Palais-Royal, sur une place très agréable et pour ma part méconnue, je découvre le Bistrot Valois. Un bistronomique ouvert fin 2014 par Laurent Chainel, multirécidiviste du genre impliqué dans le Verbalon, le Café Tournon et le Mauzac.

Il fait encore frais ce soir de semaine mais la terrasse est pleine. Normal, on fait difficilement plus agréable en termes de terrasses à Paris…

À la carte, des classiques bistrotiers cuisinés avec des produits de saison et une sélection de vins naturels.

 

Dans nos assiettes ?

Foie gras maison des Landes

Pièce du boucher sauce poivre et écrasé de pommes de terre

Canon d’onglet de boeuf

restaurant-bistrot-valois-restaurant-paris-1

bistrot-valois-restaurant-paris-1-bistrot-francais

bistrot-valois-restaurant-paris-bistrot-francais

C’est combien ?

Canon d’onglet de boeuf : 19€

Pièce du boucher : 22,50€

bistrot-valois-restaurant-paris1
Mon avis ?

Le foie gras des landes fait maison est excellent. La viande est maturée 5 semaines sur place, c’et peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. (Pour en savoir plus sur la maturation, c’est ici) et elle est très très bonne, foi de carnivore aux crocs aiguisés. La sélection de vins de petits vignerons, dont la majorité produit du vin naturel, est très intéressante.

Le service aux petits oignons ne gâche rien au plaisir. Si la terrasse est très agréable, on se sent comme à la maison dans la salle du fond 😉

lafourchette

bistrot-valois-paris-1

bistrot-valois-restaurant-paris-1

bistrot-valois-brasserie-paris-restaurant

bistrot-valois-brasserie-paris1        resto-bistrot-valois-restaurant-paris-1

Bistrot Valois

Ouvert du lundi au vendredi de 7h00 à 22h30 et le Samedi de 10h à 23h
1 bis place de Valois, 75001 Paris

www.bistrot-valois.com
www.facebook.com/bistrotvalois

 lafourchette

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

Yoom, la cantine hongkongaise qui nous réconcilie avec les dim sum

FacebookTwitterPinterestJusqu’à vendredi dernier, après maintes déconvenues et déceptions, je boycottais littéralement les...
Read More

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *