Bululu Arepera, un bout de Vénézuela dans le 18ème

by

Moins de 20 couverts dans cette cantina vénézuélienne perchée derrière la butte Montmartre, entre Lamarck et Jules Joffrin. Dimanche, 14h30, derrière la baie vitrée, la salle est comble, on déguste des arepas (pain de maïs garni) et des assiettes servies uniquement pour le brunch devant la cuisine ouverte.

bululu-arepera

Dans nos assiettes ?

Chips et Guasacaca (chips de manioc, banane plantain verte et patate douces). La guasacaca est très proche du guacamole.

bululu-arepera-arepas-paris-18-guasacaca

Deux arepas Pelua (viande de boeuf et fromage Edam)

arepas-bululu-areperas-restaurant-paris-18

Papelon con limon (citron vert et sucre de canne)

bululu-arepera-paris-18

C’est combien ?

Arepas à 7 ou 8€

Chips et Guasacaca 6€

Boisson autour de 4€

bululu-arepera-venezuelien-paris-18 bululu-arepera-menu-dejeuner

Mon avis ?

Petite salle très sympa, un groupe d’amis prend un brunch alors qu’une famille vénézuélienne semble retrouver les saveurs des arepas de leur pays.

La guasacaca et les chips sont excellents. Les arepas sont très bonnes et généreusement garnies. Le seul hic est le pain légèrement détrempé à l’intérieur par la viande.

Le service est très sympa et décontracté, un bon spot pour découvrir ou retrouver les saveurs des arepas vénézueliennes. La formule lunch time en semaine est très intéressante (9€ arepa et salade ou soupe).

Le dimanche, pour le brunch, des assiettes complètes sont également proposées.

bululu-arepera-guasacaca bululu-areperas-paris-18-arepas

C’est où ?

Bululu Arepera – 20 Rue de la Fontaine du But – 75018 Paris

Ouvert du mercredi au vendredi de 12h00 à 14:30 et de 19h30 à 23h00 et le samedi et dimanche de 12h à 23h.

facebook.com/bululuarepera

bululu-arepera-paris-18-venezuelien

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

1 Response

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline