La pâtisserie Gérard Mulot et sa petite terrasse dans le 6ème

Doit-on encore présenter la Maison Gérard Mulot ? Emblématique pâtisserie de Saint-Germain des Prés. Détour obligatoire pour le croissant du dimanche matin pour certains ou pour les gâteaux du dimanche midi pour d’autres, la Maison est une institution dans le 6ème et dans tout Paris. Rachetée l’année dernière par le pâtissier Fabien Rouillard, autrefois au Lucas Carton ou chez Fauchon, la Maison n’a rien changé aux recettes, à la méthodologie, et a conservé le personnel mais a ajouté son grain de sel, et de sucre. Parmi les initiatives, Fabien Rouillard a décidé d’être intransigeant avec les saisons quitte à décevoir les amateurs de fraisiers en hiver. Nouveaux desserts, pains et viennoiseries au programme également. Je suis venue ici pour déjeuner, en terrasse, ça aussi, c’est la surprise du chef : une petite terrasse confidentielle entre le salon de thé et le marché Saint-Germain.

Dans nos assiettes ?

Toasts avocats – saumon fumé

La pâtisserie signature de l’enseigne : l’Amaryllis. Deux coques de macaron, des brisures de nougat de Montélimar sur le dessus, quelques amandes fraîches, des pistaches d’Iran et à l’intérieur une crème vanille et des framboises fraîches.

Chou fraise

Le fameux kouglof de la Maison Mulot.

maison-mulot-terrasse-paris6e

A

C’est combien ?

Plats entre 10 et 15€

Pâtisseries entre 4 et 7€

Mon avis ?

Je n’avais aucun doute quant à la qualité des pâtisseries de la Maison Mulot. Son croissant caracole en tête des meilleurs croissants de Paris, la file d’attente le dimanche matin laisse deviner la satisfaction des habitués, les différents gâteaux en vitrine crient mange-moi à tout Saint-Germain et bien au-delà. Ce que je ne savais pas c’est que l’on peut aussi y déjeuner et sur une terrasse ultra confidentielle en face du marché Saint-Germain. Des propositions simples et bien ficelées avec des produits frais, des toasts avocats-saumon fumé à la salade ceasar en passant par le duo melon charentais-jambon. Sur cette petite table à la nappe blanche immaculée à l’ombre du marché Saint-Germain, l’Amaryllis est encore meilleur, croquant, moelleux, fondant, frais et pas trop sucré. C’est la première fois que j’ai aimé un kouglof, j’en ai coupé une première tranche et je n’ai jamais pu m’arrêter… Doré sous une fine couche de sucre glacé, aérien, il réconciliera le plus fervent allergique aux raisins secs.

Bref, faufilez-vous derrière le salon de thé pour un déjeuner ou un goûter d’initié à Saint-Germain des Prés.

Maison Mulot

12 rue des 4 Vents, 75006 Paris
Page Facebook

1 Response
  • Elysées
    août 27, 2018

    Très bonne cuisine, j’y suis allé manger une fois, c’était divin et raffiné. Et cerise sur la gâteau, j’ai adoré leur dessert 🙂

Laissez-moi un mot

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *