Le Village, épicerie fine, cocon hors du temps

Le Village épicerie fine

Après les articles élogieux des Gourmands 2.0 et de l’Analytique de l’Aliment, mes papilles étaient déjà en éveil. Les avis d’Aurélie, fondatrice de BeyondCroissant et de Mariam de Geek & Food finissent d’attiser ma curiosité en plébiscitant le cheesecake du Village comme l’un des meilleurs de Paris. Bref, quelques  flocons de neige plus tard, je profite d’un vernissage pour aller découvrir l’endroit. A quelques pas de la bouillonnante et montante rue du Faubourg Saint Martin, le Village est logé en face du marché couvert Saint Martin (qui abrite le Comptoir de Brice).Le Village épicerie fine

Je m’y suis donc rendue la première fois pour un vernissage, le resto coloré était rempli de potes, curieux, et de tous les amoureux du lieu. (l’exposition était d’ailleurs intitulé « Les amoureux du Village »). J’avais apprécié le lieu, l’ambiance, les petits fours et le gérant, Eric, qui favorise et créé l’atmosphère « à la maison ». Bref, je souhaite revenir pour manger !

Deux semaines plus tard, vendredi 13h me voilà, en compagnie de Fatou, au Village. En entrant, les couleurs vives, les bonbonnières et gâteaux sur le comptoir nous sautent aux yeux. Eric me reconnaît de suite, nous installe, nous présente l’ardoise. Il ne s’agit pas, ici, de la simple lecture de la carte, mais tel un powerpoint, Eric apppuie son discours sur son ardoise, et développe chaque point plat en nous racontant son histoire… L’histoire du poulet au safran a apparemment été très séduisante, puisque nous optons toutes les deux pour ce choix.  (Si vous voulez connaître l’histoire du poulet au safran, demandez-lui, il la raconte mieux que nous !)

comptoir-le-village

Nous sommes installées au fond du resto, notre table se trouve dans la partie épicerie, un plaisir pour les yeux ! Sauces, terrines, confitures, cafés aux marques méconnues mais fort prometteuses.

Dans nos assiettes

Assiette colorée sous forme de bento, poulet au safran, semoule et salade. Le poulet et sa sauce sont vraiment excellents. L’alliance avec la semoule est bien pensée, on en avait marre du code qui unit poulet et riz… Le tout est parfaitement assaisonné. Nous sommes conquises !

poulet-safran-le-village

En dessert, quel terrible choix de devoir éliminer un cheesecake pommes tatin caramel au beurre salé, une tartelette beurre de cacahuète/noisettes grillées/caramel, un cheesecake citron ou une tartelette chocolat aux amandes confites et un carrot cake. Oui c’est un supplice, sur le papier, uniquement des mots de mon vocabulaire préféré… Bref, je prends le cheesecake pommes tatin caramel au beurre salé car je n’en démens pas, le caramel au beurre salé est un don de Dieu ! Et je laisse Fatou prendre la tartelette peanut butter, caramel et noisettes grillées, elle et moi savons déjà que je taperai dedans…

cheesecake-le-village

cheesecake-caramel-au-beurre-sale

Un choix qu’aucune d’entre nous ne regrettera ! Eric, le gérant du Village (oui, on le connait depuis 50 minutes et on le tutoie depuis 35 minutes) nous a précisé que SES cheesecakes ce sont des cheesecakes à l’américaine, avec du Philadelphia donc. Pour cette édition limitée, mon cheesecake contient donc des pommes ce qui l’allège grandement et le tout est rehaussé du caramel au beurre salé. Ai-je vraiment besoin de préciser que ça déchire ? Fatou quant à elle ne s’arrête pas de me le dire, « putain, c’est trop bon ». Dans sa tartelette, tout est bien dosé. Le beurre de cacahuète a été employé avec parcimonie de manière à laisser de la place au bon goût de noisettes grillées et au caramel. Et la pâte est bien cuite ! Non mais c’est vrai, je mange encore tellement de tartelette à la pâte molle…

tartelette-noisettes

tartelette-noisettes-grillees

C’est combien ?

Contrat rempli, pour le plat et le dessert, nous payons 13€.

Mon avis

Il y a des lieux qui se veulent bobos, qui chassent le hipster et en ont finalement peu dans le ventre et puis il y a ceux qui sont bobos malgré eux. Le Village fait partie, vous l’aurez compris, de la seconde catégorie. On peut y bruncher tous les jours. On y vient le midi pour une pause tranquille ou pour bruncher, à 16h pour un goûter et à tout moment pour sa fine sélection de bons produits. Aux beaux jours, la grande terrasse vaut apparemment le détour, située en face d’une caserne de pompiers, on peut y admirer leurs entraînements sous les parasols colorés du Village. La fine sélection de produits exposés dans le coin épicerie met en appétit; pâte à tartiner chocolat noir/banane, bière Duff, terrine de fromage de chèvre au thym, et une sélection américaine et italienne trié sur le volet.

decoration-le-village
epicerie-produits-americainssirop-d-erable-epicerie-fine

 

chocolat-le-village pate-a-tartiner-le-village
confiseries-le-village sauces-epicerie-fine

Ils ont également aimé

Le Bonbon :  » […] un coin de paradis perdu en plein 10ème,  il entre tout à fait dans le cercle plus tellement fermé des spots de rendez-vous préférés des parisiens. » Lire l’avis

Beyond Croissant : « Attention, lieu rare: un accueilchaleureux, un patron aux petits soins, pour un brunch, un déjeuner, un café, une dégustation, ou simplement quelques emplettes, en face du marché couvert Saint-Martin, le Village Epicerie Fine est une adresse à partager. » Lire l’avis

L’Analytique de l’aliment : « Au Village, il y a aussi tout un tas d’autres trucs cool : les bagels, spécialités de la maison, le poulet au safran, création du chef, le cheesecake Oreo, l’épicerie qui propose des produits italiens ou américains d’une rare qualité, et surtout l’ambiance comme à la maison. » Lire l’avis

Les gourmands 2.0 : « L’accueil est tellement chaleureux que l’on se demande si le patron ne nous a pas confondu avec d’autres personnes. » Lire l’avis

C’est où ?

Le Village Epicerie Fine – 25, rue bouchardon – 75010
Leur page Facebook finira de vous mettre en appétit

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

Holybelly, coffee shop rue Lucien Sampaix !

FacebookTwitterPinterestSeulement quelques semaines que la rue Lucien Sampaix a vu débarquer Holybelly...
Read More

12 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *