Mikopüy, street food vénézuélienne, Paris 14

On a peu l’occasion de manger vénézuélien à Paris. Alors quand j’ai vu que le chef Maxim Godigna aux manettes du resto Galia ouvrait une échoppe de street food vénézuélienne, qui plus est rive gauche, je me suis jetée dessus.

Les deux stars de Mikopüy sont les pastelitos et les empanadas. Mais ces empanadas ont certainement peu de choses à voir avec celles que vous avez pour le moment pu déguster. Il s’agit d’empanadas operadas. La pâte est élaborée à partir de farine de maïs à l’image des arepas, puis frite et enfin séparée en deux afin de la garnir.

Ces empanadas sont donc naturellement sans gluten. 4 garnitures sont ici proposées :

  • Boeuf : Boeuf effiloché, haricots noirs, banane plantain, sauce blanche, mozza râpé
  • Porc : Porc effiloché, tomates, salade, sauce verte, gouda
  • Poulet : Poulet, chou pickles, avocat, sauce maïs-ail, feta
  • Veggie : haricots noirs, banane plantain, tomate, salade, sauce au choix.

Les pastelitos sont des petits beignets garnis, typiques de la région andine. Mikopuy propose aussi des tequeños, sticks croustillants (frits) garnis de fromage fondant.

Dans nos assiettes ?

Un assortiment des spécialités.

 

 

C’est combien ?
  • 2 empanadas : 10,50€
  • Formule déj : entrée ou dessert + 2 empanadas + une boisson : 15€
Mon avis ?

Je n’avais jamais mangé d’empanadas operadas et j’avoue avoir eu de mauvaises expériences avec des arepas très sèches. Ici, la préparation est différente puisque la pâte est frite puis coupée en deux. Ainsi, le « pain » est fin et à la fois croustillant et moelleux. Extrêmement généreux en « farce », il vous faudra prendre les bonnes décisions et faire preuve de dextérité pour ne pas finir avec la garniture sur les mains. C’est excellent, frais, généreux, parfumé, les sauces relèvent chaque recette, la viande effilochée est très bonne. Sincèrement, deux empanadas sont amplement suffisantes pour un déjeuner. L’échoppe, simple et agréable, compte une quinzaine de places assises. Pour boire, je vous conseille l’aguapanela que j’avais eu la chance de découvrir en Colombie. De l’eau à la panela (jus de canne à sucre chauffé à haute température), ici agrémenté de citron. On peut également boire une Zulia ou une Polar, bières vénézuéliennes ou des cocktails (cuba libre, margarita gin). S’il vous reste de l’appétit ou de la curiosité pour le dessert, vous pourrez déguster le quesillo, flan vénézuélien, ou un alfajor (deux galettes collées par du dulce de leche).

Mikopüy

3 rue des Plantes, 75014 Paris

ouvert midi et soir du mardi au dimanche (service continu le week-end)

 

 

 

 

Écrivez le premier commentaire

Cet article attend votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *