Piment Thaï, les larmes du Tigre rue Saint-Jacques

padthai-paris5

Je ne suis jamais allée en Thaïlande (minute Caliméro). En matière de repère culinaire thaï, j’ai donc uniquement des plats testés dans des restos français et anglais. Mais qu’est ce que j’adore cette cuisine ! Le coco, les currys, la sauce satay, la citronnelle, le tamarin, c’est déjà un petit billet direction Bangkok il me semble. Aujourd’hui je vous emmène chez Piment Thaï, un resto situé au beau milieu des attrape-touristes du quartier Notre-Dame – Saint-Jacques.

Dans nos assiettes ?

Assortiment d’entrées : Brochettes de poulet sauce satay, brochettes de poulet mariné frit sauce aigre douce, nems, tempuras de gambas, salade de papaye.
Les larmes du Tigre
Un pad thaï
Un curry vert de gambas
Une banane rôtie au lait de coco, recouverte de petits morceaux de chair fraîche de noix de coco
Un sorbet maison coco et thé vert

piment-thai-restaurant

piment-thai-restaurant-paris5

padthai-piment-thai

restaurant-thai-piment-thai-paris5

restaurant-thailandais-paris5e

banane-grillée-thai

piment-thai-paris5eme

piment-thai-avis-restaurant

 

C’est combien ?

Entre 35 et 40€ à la carte.

Mon avis ?

Je n’avais jamais goûté une cuisine Thaïe aussi fine et savoureuse.
Après avoir dévoré les brochettes sauce satay, j’ai englouti le reste du bol de sauce satay. Pour les amateurs de cacahuètes, cette sauce est bien trop parfaite pour en laisser une goutte… La salade de papaye est très relevée, les Nems sont croustillants et la chair est savoureuse. Impeccable pad thaï aux nouilles fondantes… Que dire des Larmes du Tigre, une viande ultra fondante signée Hugo Desnoyer ? A convertir un végétarien… Le curry vert de gambas se boirait à la petite cuillère, doux et relevé à la fois. Derrière les fourneaux une talentueuse chef thaïe aidée d’un seul commis – bluffant. Une vingtaine de places sont disponibles dans ce resto décoré avec goût. J’ai adoré le voyage….

restaurant-piment-thai

restaurant-thai-piment-thai

Piment Thaï

21 Rue Saint-Jacques, 75005 Paris
Ouvert midi et soir du lundi au samedi

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

HOMES TO INSPIRE | RELAXED GRANDEUR

FacebookTwitterPinterestCahn took her model from her former employer, Google, where she was...
Read More

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *