Wallace, bistronomique dans le 15ème

Au coeur du 15ème, en face du bar animé du Général Beuret et sur la charmante place du même nom, vient de s’installer Wallace, un bistrot et restaurant qui vaut assurément le détour et deux ou trois coups de fourchette.

Dans nos assiettes ?

Epaule d’agneau de sept heures, jus aux épices douces et ail en chemise.

Plancha de saumon laqué, croquant de chou chinois.

Financier tiède aux abricots pochés au romarin et sorbet abricot.

Cheesecake et coulis de fruits rouge escorté d’une glace speculoos.


restaurant-wallace

wallace-bistro-paris-15
wallace-cheesecake

financier-wallace

wallace-restaurant-paris-15

C’est combien ?

Formule midi entrée-plat ou plat-dessert : 16€

carte-wallace-paris-15

Mon avis ?

Mon saumon était délicieux, les légumes cuits au poil et le jus remarquable. J’ai évidemment mis deux ou trois coups de fourchette dans l’agneau, fondant et savoureux à souhait. Que dire du financier ? Le savoureux cheesecake ne peut que s’incliner devant cette petite tuerie. Déco bien léchée des murs à l’assiettes, cuisine maison et produits frais et service aimable et bienveillant, il ne me faut rien de plus pour en faire une adresse à recommander. Une formule déjeuner au rapport qualité-prx imbattable dans le quartier. La grande terrasse donnant sur la place du Général Beuret est idéal aux beaux jours ou pour se laisser tenter par le brunch par temps ensoleillé.

restaurant-wallace-rue-cambronne

wallace-bistronomique

C’est où ?

Wallace

90 rue de Cambronne – 75015 Paris

Ouvert tous les jours de 7h à 2h

Brunch le dimanche

wallace-cafe.com

facebook.com/wallaceCafeParis

wallace-rue-cambronne-paris-15

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

Tic Toque : cuisinez un dîner de chef en 30 minutes

FacebookTwitterPinterestSi cuisiner est un plaisir, faire les courses, la queue et ne...
Read More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *