Bleu Olive, coffee shop ensoleillé rue de Grenelle

by

Rue de Grenelle, entre la (trop) sage avenue de Bosquet et la commerçante rue Cler, je me suis rendue plusieurs fois chez Bleu Olive. Un coffee shop qui pétille, du jaune et du bleu olive, du papier peint de folie, le café de la Brûlerie Belleville, une Marzocco jaune rutilante, du carrelage octogonal, un coin épicerie, des canapés scandinaves, du café de spécialité, des cakes et gâteaux fondants posant au comptoir, des jus pressés, une cuisinette pour les enfants, des étudiantes à l’accent chantant du lycée Américain de Paris qui font croquer leur tartines, des femmes enceintes, des travailleurs latte et Mac book greffés aux poignets. Bref, le genre de lieux qui te donnent envie d’ouvrir un salon de thé ou coffee shop demain…

Dans mon assiette ?

Je suis venue ici à plusieurs reprises, j’ai goûté leur excellent café et j’y ai petit déjeuné…

bleu-olive-rue-de-grenelle

bleu-olive-paris-7-eme-rue-grenelle

bleu-olive-paris-7-coffee-shop

C’est combien ?

Tarte salée du jour 6€ (à emporter)/9€, soupe 5€, sandwich 6/11€
Expresso 2,50€, chocolat chaud 4.50€, vin 4/6€
Part de cake 2,20€ la petite et 4€ la grande.

Mon avis ?

La carte du déjeuner est très sympa, tout est fait maison et les formules sont autour de 10€, je ne l’ai pas encore testée mais j’y compte bien. Pas seulement un coffee shop, Bleu Olive se fait tour à tour café, cave à manger, salon de thé. Les sandwichs toastés et les assiettes de fromage et charcuterie ont fière allure. Pour travailler un moment (wifi inside), pour un café, un déj ou un goûter, je vous conseille chaudement Bleu Olive 😉

bleu-olive-paris7

Bleu Olive

184 rue de Grenelle, 75007 Paris

www.facebook.com/Bleuolivecafe

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

No tags 0
1 Response

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline