Le Café d’Ici, couscous à l’Institut des cultures d’Islam

par

Le Café d’Ici, petite cantine au beau milieu de l’Institut des Cultures d’Islam, lui-même au coeur de la Goutte d’or, est fréquentée par une clientèle éclectique. Et ça fait beaucoup de bien. Déco « tonton du bled, allez montez les neveux » et vue sur le patio de l’Institut. Au menu, un AR en Afrique du Nord : chorba, couscous tradi ou berbère, pâtisserie orientale et thé à la menthe. Une des terrasses les mieux cachées de Paris dans le patio décoré de mosaïques, un air de déjeuner à Marrakech… Le Café d’Ici est un restaurant tenu par la Table Ouverte, association qui distribue chaque année 15 000 repas aux plus démunis.

Dans nos assiettes ?

Deux couscous berbères (un merguez, l’autre poulet)

Un couscous tradi merguez.

institut-cultures-islam-le-cafe-d-ici-paris-18

C’est combien ?

Chorba + couscous + pâtisserie orientale + thé à la menthe : 10€

Mon avis ?

Il y a peu de lieux comme celui-ci à Paris, où les mondes (trop souvent) parallèles se mettent ensemble à table, côte à côte, face à face, avec le même menu, sur une toile cirée bariolée jaune. Chorba parfumée, couscous efficace, vous pouvez ajouter 2€ pour avoir 2 choix de viande. Poster « carte de séjour » au mur, comptoir décoré de pochettes de vieux disques maghrébins. Couscous goûteux, excellente crêpe mille trous au doux parfum de fleur d’oranger et légèrement recouverte de miel. Le patio est bluffant, vivement les beaux jours pour s’attabler à l’ombre des oliviers. Un excellent spot dans le quartier de la Goutte d’Or avant de profiter de l’expo du moment à l’Institut des Cultures d’Islam.

cafe-d-ici-institut-monde-islam

Café d’Ici

19 Rue Léon, 75018 Paris

Ouvert tous les jours de 10 à 19h

Page Facebook

 

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…
No tags 0

Inaugurez les commentaires !

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[an error occurred while processing this directive]