Ngoc xuyen saigon, A phở la forme !

par

On m’avait très chaudement recommandé le Bambou d’Or lorsque j’avais demandé des recommandations de bon bouibouis sur Instagram. C’est quoi un bon bouiboui ? C’est une petite cantine qui ne paie pas de mine voire une adresse dans laquelle tu ne serais jamais entré si elle ne t’avait pas été recommandée. Une déco très rarement instagramable, une petite salle, une impression de « c’est comme si on n’y était », une cuisine qui déborde sur le comptoir ou sur la salle, des plats réconfortants, généreux, familiaux. On y mange souvent les uns sur les autres, le volume sonore est souvent à la limite de l’acceptable, le public est éclectique avec des habitués, des jeunes, des plus vieux et beaucoup de natifs ou de personnes originaires de la région du monde cuisinée dans le bouiboui. Beaucoup de sauces sur la table, une odeur de graillon souvent persistante, une addition légère, et la CB y est comme les antibiotiques : pas automatique.
On m’a filé plus de 30 adresses de bons bouibouis sur Instagram (j’avais envie de cuisine d’Asie du Sud-Est) et j’avais choisi le Bambou d’Or qui était plein à craquer ce samedi à 13h. C’est ainsi que nous avons atterri au Ngoc xuyen Saigon, en confirmant mon choix par l’excellent blog 716lavie et Télérama Sortir. Oui on pourrait ajouter cela aux attributs du bouiboui, ils n’avaient pas lu le Mercator avant de rechercher le nom de leur resto…

(Nouvel article : lien dans ma bio) Samedi dernier, j'avais envie d'un bon bouiboui. C’est quoi un bon bouiboui ? C’est une petite cantine qui ne paie pas de mine voire une adresse dans laquelle tu ne serais jamais entré·e si elle ne t’avait pas été recommandée. Une déco très rarement instagramable, une petite salle, une impression de « c’est comme si on n’y était », une cuisine qui déborde sur le comptoir ou sur la salle, des plats réconfortants, généreux, familiaux. Souvent, on y mange souvent les uns sur les autres et le volume sonore est à la limite de l’acceptable, le public est éclectique avec des habitués, des jeunes, des plus vieux et beaucoup de natifs ou de personnes originaires de la région du monde cuisinée dans le bouiboui. Beaucoup de sauces sur la table, une odeur de graillon souvent persistante, une addition légère, et la CB y est comme les antibiotiques : pas automatique. Vous m'aviez donné des dizaines d'adresses et j'avais choisi le Bambou d'Or qui était plein à craquer. Un check sur ma bible du bouiboui (@716lavie) et sur les chroniques d'@esterelle sur @teleramasortir plus tard, me voici à deux pas de là. Je vous emmène donc dans un très bon bouiboui vietnamien où l'on déguste phở et bo bun. Dès l’entrée, ça sent bon le bouillon, le nem (la friture quoi) et les herbes fraiches. Les plats sont généreux et l'addition légère (9,30€ le plat). Bref, une adresse À phở la forme 😋 ! Ça vous dit une liste de bouiboui à tester ?

Une publication partagée par Parisianavores (@parisianavores) le


Dans nos assiettes ?

Un phở au boeuf (hủ tieu my tho)

Un bobun

Des nems

Ngoc-xuyen-saigon-restaurant-paris-13-2

 

C’est combien ?

Plats entre 7,50€ et 9,50€. Bo bun et phở : 9,50€

Mon avis ?

Ngoc xuyen saigon a tout du bon bouiboui. Dès l’entrée, ça sent bon le bouillon, le nem (la friture quoi) et les herbes fraiches. Une salle tout en longueur remplie d’un public éclectique, concentré à aspirer leur phở. Chacun sa manière (la bouche vers le plat vs la cuillère vient à la bouche) et chacun ses bruitages… La carte est courte, à l’entrée les autocuiseurs de riz sont posés sur le comptoir, les marmites fument, les cuisinières charlotte sur la tête et louche de phở bouillante à la main n’en oublient pas la politesse. Au mur, on peut lire « Le jeudi, Bún riêu cua (soupe de vermicelles de riz au crabe) et Le vendredi et le samedi : Bún mắm (soupe de vermicelles de riz au poisson saumuré) ». Le bouillon du phở est fin, parfumé, excellent, les herbes fraiches et le piment sont servi·e·s dans une petite assiette à part. La viande est fondante, bien cuite (à point). Le bo bun est très copieux, frais et les nems sont bien cuits et croustillants. Plats à 9,50€. Devez-vous y aller ? J’ai envie de dire  » À phở la forme ! ».

Ngoc xuyen saigon

4 Rue Caillaux, 75013 Paris

Ouvert de 9h30 à 17h tous les jours sauf dimanche

ngocxuyensaigon.com

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…
No tags 2
1 Response
  • Lena
    novembre 24, 2017

    Bonjour ,
    J’aime beaucoup votre blog , les photos et les articles sont agréables à lire 🙂
    Si vous passez par bordeaux je connais un restaurant vietnamien où on peut déguster une excellente soupe pho bordeaux, si vous avez l’occasion
    A paris du coup je saurais où aller, merci !

Un petit mot ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[an error occurred while processing this directive]