Shabu Sha, shabu-shabu dans le 3ème

Dans la rue des Gravilliers, à deux pas de Bob’s kitchen et non loin de l’Hôtel Jules et Jim, me voici chez Shabu Sha. Ici, on déguste des Shabu-shabu (fondues japonaises). Avant de déguster, chacun devra préparer sa popote. Tout est à volonté, on choisit son bouillon (nature, miso, épicé ou agneau) et la sauce (sésame, satay, cacahuètes, barbecue) puis on attrape à la volée (ou presque) viandes, poissons, légumes, pâtes à enfourner dans son bouillon.
restaurant-fondue-japonaise-paris

Encore une fois 🙂 Shabu Sha #shabusha #paris3 #restaurant de fondue japonaise à volonté. Lunch ludique. #food #hyperlapse

Une vidéo publiée par Parisianavores (@parisianavores) le

Dans nos assiettes ?

Pas de suspense, ici, les choix ne portent que sur le bouillon et la sauce, c’est shabu-shabu pour tout le monde. J’ai testé la sauce satay et la sauce sésame.

restaurant-fondue-japonaise-shabusha

restaurant-shabu-sha-volonte

shabu-sha-paris-fondue

C’est combien ?

18€ au déjeuner et 25€ le soir (à volonté)

lafourchette-Promo-30

Mon avis ?

Ludique, voilà la première et principale chose qu’on peut dire de ce lieu. Je ne peux juger la cuisine puisque rien n’est cuisiné… Par contre, il serait bon d’indiquer, d’une manière ou d’une autre, le nom des ingrédients qui défilent et leur temps de cuisson… Déco très sympa, rapport qualité-prix appréciable au déjeuner.

shabu-sha-paris

shabusha-restaurant-fondue-japonaise

shabu-sha-restaurant-paris

 

C’est où ?

Shabu Sha

72 rue des Gravilliers – 75004 Paris

www.shabusha.fr

Ouvert tous les jours de 12 à 15h et 19h à 23h sauf le mardi midi.

 

shabusha-fondue-japonaise

Comme toute parisienne qui se respecte, je rêve souvent de quitter Paris. Comme tous les parisiens, je reste et me plains car ça fait du bien et car j'<3 rien je suis parisien. Je reste aussi pour le chant de la baguette, pour ce petit japonais au bout de ma rue, pour ces adresses qui ouvrent chaque jour, pour une tartelette au citron, pour du fromage toujours au lait cru, pour un bibimbap dans le 15ème, un Tigre qui pleure dans le 13ème, pour un bar à vin dans le 2ème, pour cette nouvelle adresse de burger à la sauce chinoise. Pour les ponts, pour les ruelles, pour les épiceries, l'odeur des boulangeries, pour déambuler dans le 7ème observer ceux qui achètent leur PQ à la Grande Ep' et pour voir les boubous défiler à Barbès, pour un butter chicken Passage Brady et un parfait café latte rue de Babylone. Pour m'arrêter devant la Pagode, pour lécher les vitrines, pour se prendre pour une touriste, pour s'étonner à rêver d'y habiter…

Written By
More from Anaïs Lerma

Penati Al Baretto, l’Italie rue Balzac

FacebookTwitterPinterestUn étoilé Michelin italien dans le Triangle d’or parisien, ça met forcément...
Read More

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *